Moteur de recherche

 

Espace presseThema

Attention article publié avant décembre 2005

Chercheures, ingénieures !

Promouvoir la place des femmes dans les sciences : une stratégie d'actions européenne

Après un parcours essentiellement dédié à la communication depuis son entrée au CNRS en 1973, Geneviève Hatet-Najar est responsable de la Mission pour la place des femmes au CNRS, créée en juillet 2001. Au niveau européen, le respect de la parité dans le domaine de la recherche est une préoccupation depuis près de cinq ans.

Que peut-on dire de la place des femmes dans la recherche ?
Geneviève Hatet-Najar. En cent ans de prix Nobel scientifiques, seulement dix femmes ont été récompensées (Marie Curie l'a eu deux fois). Au sein même du CNRS, on ne compte que deux femmes sur 55 médailles d'or depuis 1954, la neurobiologiste Nicole Le Douarin et l'égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt, qui partagea la sienne avec un homme… Le problème ne date donc pas d'aujourd'hui ! Si de façon globale, la parité est à peu près respectée au sein du personnel du CNRS, la disparité est de plus en plus claire lorsqu'on gravit l'échelle hiérarchique. Près de 70 % des chercheurs sont des hommes, et moins de dix femmes sont directrices de recherche de classe exceptionnelle contre 137 hommes (Bilan social 2001 du CNRS). Il existe comme un blocage au cours du parcours professionnel, lorsque les chargées de recherche devraient devenir directrices de recherche. Il s'agit du plafond de verre. D'autre part, elles sont inégalement représentées selon les disciplines, en particulier en physique et sciences de l'ingénieur et en mathématiques. C'est paradoxal quand on sait la prédominance et la réussite des filles dans les études scientifiques.

Comment s'est mise en place la Mission pour la place des femmes au CNRS ?
G. H.-N. Début 2001, alors que la parité fait son entrée dans la vie politique, notre directrice générale, Geneviève Berger, a décidé de mettre en place un comité de pilotage « Disciplines, métiers, carrières et genre. La place des femmes au CNRS ». Le 27 juillet 2001, elle crée la Mission à laquelle elle donne une visibilité en la plaçant sous son autorité directe. Le CNRS est ainsi le premier organisme de recherche en France à se doter d'une telle structure opérationnelle. Plusieurs chantiers ont été ouverts pour analyser et identifier les facteurs affectant la carrière des femmes, et essayer de comprendre ce phénomène de plafond de verre. Sensibiliser et former à la question du genre est aussi l'une de nos priorités : le CNRS vient d'organiser les premiers ateliers pluridisciplinaires dédiés à cette question à Cargèse (Corse, novembre 2002) ; ils devront se renouveler. La parité doit devenir un facteur d'excellence pour le CNRS, même si le chemin qui y conduit est encore long, c'est l'affaire de toutes… et de tous, à tous les niveaux…

Quelles sont les actions européennes à ce sujet ?
G. H.-N. En 1998, la DG Recherche de la Commission européenne avait demandé un rapport sur la question à un groupe de femmes expertes. L'Europe a été la première à s'interroger sur la place des femmes dans la recherche. Le groupe d'Helsinki « Femmes & Sciences » a ainsi été mis en place, regroupant douze états membres et plus de quinze états associés, autour de ces questions. Les rencontres ont lieu deux fois par an. On vient d'ailleurs de me proposer de faire partie de son comité de pilotage. Début décembre 2002, à l'occasion d'un séminaire organisé par la présidence espagnole de l'Union, sur le thème de la promotion des femmes dans la science, le groupe d'Helsinki a rendu public son dernier rapport, synthèse de toutes les mesures conçues et mises en œuvre au niveau local ou international pour encourager les femmes dans leur carrière scientifique. Il faut maintenant que toutes ces initiatives arrivent à travailler en réseau.

La Mission en réseau
Mission pour la parité en sciences et technologies, ministère de la Recherche (Joëlle Wiels, joelle.wiels@recherche.gouv.fr)
Groupes de travail sur l'égalité des chances hommes/femmes dans l'enseignement supérieur, direction de l'enseignement supérieur (Armelle Le Bras-Chopard, lebras@laposte.net)
Association « Femmes & Sciences » (Claudine Hermann, femmes.sciences@wanadoo.fr)
Unité « Femmes & Sciences » à la DG Recherche de la Commission européenne (Nicole Dewandre, nicole.dewandre@cec.eu.int)
Consulter le site web :
http://www.europa.eu.int/comm/research/science-society/women-science/women-science_en.html

6 mars 2003 : signature officielle au Siège du CNRS de l'accord-cadre de coopération sur la parité entre Nicole Ameline, ministre déléguée à la parité et à l'égalité professionnelle, Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies et Geneviève Berger, directrice générale du CNRS.

8 mars : Journée de la femme.
L'exposition « D comme Découvreuses » s'est tenue au mois de mars 2003 au CNRS.
Campus Michel-Ange,
3, rue Michel-Ange 75016 Paris.


Haut de page

Sommaire

à lire

• « Plan d'action science et société pour un Espace européen de la recherche ». Commission européenne 2001.
• « Rapport du comité de pilotage pour l'égal accès des femmes et des hommes aux emplois supérieurs des fonctions publiques ». Anicet le Pors, Françoise Milewski. Disponible auprès de la documentation Française, Paris.

Contact

Geneviève Hatet-Najar
Chargée de la Mission pour la place des femmes au CNRS
Tél. : 01 44 96 53 46
ou 06 85 13 97 35
Mél : genevieve.hatet-najar@cnrs-dir.fr
ou laurence.chavinier@cnrs-dir.fr

Consulter le site web :
cnrs-mission-femmes

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide