Moteur de recherche

 

Espace presseThema

Attention article publié avant décembre 2005

Sur l'échelle de...

Magnitude et intensité

Il n'existe pas de véritable relation entre magnitude et intensité. La magnitude est un chiffre unique qui définit l'intensité d'un séisme à sa source. L'intensité dépend quant à elle de la distance au séisme et de la nature du sol (ce que l'on appelle l'effet de site).

La magnitude d'un séisme est presque toujours fondée sur le logarithme de l'amplitude de l'onde sismique et la distance au séisme. Dans le cas de l'échelle « dite de Richter », on prend l'amplitude maximale de l'enregistrement établi sur un sismomètre utilisé au début du XXe siècle. Il faut donc appliquer des conversions pour retrouver cette magnitude à partir des sismomètres actuels.
Cette échelle logarithmique d'amplitude ouverte est sans limite supérieure connue : les ondes sismiques d'un séisme de magnitude 9 libère 30 fois plus d'énergie qu'un séisme de magnitude 8, soit 900 fois plus qu'un séisme de magnitude 7 et ainsi de suite.

Dans la pratique, les séismes de magnitude 9 sont exceptionnels et les effets des magnitudes supérieures ne sont plus décrits séparément. Le séisme le plus fort jamais mesuré atteignait la valeur de 9,5, le 22 mai 1960 au Chili.

Magnitude sur

l'échelle de
Richter

 

Effets du tremblement de terre

moins de 2,0

Microtremblement de terre, non ressenti

2,0 à 2,9

Généralement non ressenti, mais détecté par les sismographes

3,0 à 3,9

Souvent ressenti, mais causant très peu de dommages

4,0 à 4,9

Objets secoués à l'intérieur des maisons, bruits de chocs, dommages importants

5,0 à 5,9

Dommages majeurs à des édifices mal conçus dans des zones meubles. Légers dommages aux édifices bien construits

6,0 à 6,9

Destructeur dans des zones jusqu'à 180 kilomètres de l'épicentre

7,0 à 7,9

Dommages sévères dans des zones plus vastes

8,0 à 8,9

Dommages sérieux dans des zones à des centaines de kilomètres de l'épicentre

9,0 et plus

Dommages très sérieux dans des zones à des centaines de kilomètres de l'épicentre

L'échelle d'intensité est subjective et classe les séismes en fonction de l'étendue des dégâts observés. Les degrés d'intensité vont de I à XII sur l'échelle dite de Mercalli.

Intensité de

l'échelle de Mercalli

Effets ressentis

I

Aucun mouvement n'est perçu.

II

Quelques personnes peuvent sentir un mouvement si elles sont au repos et/ou dans les étages élevés de grands immeubles.

III

A l'intérieur de bâtisses, beaucoup de gens sentent un léger mouvement. Les objets suspendus bougent. En revanche, à l'extérieur, rien est ressenti.

IV

A l'intérieur, la plupart des gens ressentent un mouvement. Les objets suspendus bougent, mais aussi les fenêtres, plats, assiettes, loquets de porte.

V

La plupart des gens ressentent le mouvement. Les personnes sommeillant sont réveillées. Les portes claquent, la vaisselle se casse, les tableaux bougent, les petits objets se déplacent, les arbres oscillent, les liquides peuvent déborder de récipients ouverts.

VI

Tout le monde sent le tremblement de terre. Les gens ont la marche troublée, les objets, tableaux, tombent, le plâtre des murs peut se fendre, les arbres et les buissons sont secoués. Des dommages légers peuvent se produire dans des bâtiments mal construits, mais aucun dommage structural.

VII

Les gens ont du mal à tenir debout. Les conducteurs sentent leur voiture secouée. Quelques meubles peuvent se briser. Des briques peuvent tomber des immeubles. Les dommages sont modérés dans les bâtiments bien construits, mais peuvent être considérable dans les autres.

VIII

Les chauffeurs ont du mal à conduire. Les maisons avec de faibles fondations bougent. De grandes structures telles que des cheminées ou des immeubles, peuvent se tordent et se briser. Les bâtiments bien construits subissent de légers dommages, contrairement aux autres qui en subissent de sévères. Les branches des arbres se cassent. Les collines peuvent se fissurer si la terre est humide. Le niveau de l'eau dans les puits peut changer.

IX

Tous les immeubles subissent de gros dommages. Les maisons sans fondations se déplacent. Quelques conduits souterrains se brisent. La terre se fissure.

X

La plupart des bâtiments et leurs fondations sont détruits. Il en est de même pour quelques ponts. Des barrages sont sérieusement endommagés. Des éboulements se produisent. L'eau est détournée de son lit. De larges fissures apparaissent sur le sol. Les rails de chemin de fer se courbent.

XI

La plupart des constructions s'effondrent. Des pont sont détruits. Les conduits souterrains sont détruits.

XII

Presque tout est détruit. Le sol bouge en ondulant. De grands pans de roches peuvent se déplacer.


Haut de page

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide