Moteur de recherche

 

Espace presseThema

Attention article publié avant décembre 2005

Développement urbain et aménagement durable. Et vice-versa...

Simuler et optimiser les performances environnementales et climatiques d'un scénario d'aménagement urbain. En résumé, imaginer des formes d'organisations urbaines qui permettent d'améliorer le cadre de vie des citadins. Telle est la mission à laquelle s'attache Dominique Groleau depuis près de 35 ans au Laboratoire nantais « Ambiances architecturales et urbaines » du CERMA, le Centre de recherches méthodologiques d'architecture. Ou comment inscrire l'aménagement de la ville dans le développement durable.

« Établir soi-même le climat ! ». Dominique Groleau n'est pas un démiurge des temps modernes. Au sein du Laboratoire « Ambiances architecturales et urbaines », cet ingénieur de recherche n'a pas non plus pour ambition de faire la pluie et le beau temps. Il étudie avec ses collègues la corrélation entre facteurs bioclimatiques locaux et aménagements urbains.

Images des conditions bioclimatiques

© Images de simulation (Projet GPV Malakoff - CU Nantes). Cerma, UMR CNRS 1563, École d'architecture de Nantes.

Le couplage des logiciels SOLENE, FLUENT et ARCVIEW (logiciel de Système d'Information Géographique) permet ici d'établir un diagnostic des conditions bioclimatiques dans les espaces extérieurs. Sur la première image, les parties en violet correspondent à des zones d'inconfort probable (faible ensoleillement et forte exposition aux vents). Sur la deuxième, le champ des vitesses d'air est superposé au plan d'aménagement.


Grâce à des simulateurs développés par le laboratoire, comme SOLENE et SIMULA, ou grâce à des logiciels applicatifs comme FLUENT, il est en effet possible de modéliser tout type d'« objet » architectural et de le mettre en relation avec le phénomène d'ensoleillement, les effets thermiques ou encore la circulation du vent. « Pour un point de l'espace donné, nous pouvons définir précisément les paramètres bioclimatiques en fonction des constructions alentour, indique Dominique Groleau. Savoir s'il y a du vent, du soleil, à quelle heure, pendant combien de temps. Par extension, nous pouvons ainsi évaluer les impacts sur l'environnement et le microclimat urbain - et donc sur le cadre de vie des riverains - de tel ou tel projet de construction ». L'outil de simulation devient alors outil d'aide à la décision.

Exemple d'étude1 récemment confiée au CERMA : l'aménagement du canal Saint-Denis, à Aubervilliers, dans la banlieue parisienne. L'idée sous-jacente : comprendre comment utiliser la masse d'eau du canal afin de rafraîchir l'air en été, et imaginer des aménagements en conséquence. « Nos outils vont nous permettre de réaliser des structures urbaines spécifiques qui favoriseront l'écoulement d'un air humidifié en bordure du canal, explique Dominique Groleau. Une climatisation naturelle et cent pour cent écologique en quelque sorte ! » Et qui s'inscrit dans une logique - remise au goût du jour - d'économie d'énergie qui touche aussi le monde de l'architecture urbaine.

« Désormais, dans de nombreux projets, la dimension environnementale est mise en avant, confirme le chercheur. Et à l'avenir, les performances énergétiques mais aussi la qualité du confort dans les espaces extérieurs seront des données essentielles à prendre en compte dans les aménagements urbains ». Ceci afin de concevoir des projets urbains durables.


Haut de page

Sommaire

Contact

Dominique Groleau
Centre de recherche méthodologique d'architecture (CERMA)
Laboratoire « Ambiances architecturales et urbaines »
CNRS-École d'architecture de Nantes
Tél. : +33 (0)2 40 59 21 22
Mél : dominique.groleau@cerma.archi.fr

Consulter le site web
CERMA

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide