Moteur de recherche

 

Espace presseThema

Attention article publié avant décembre 2005

Joindre les deux bouts

Techniques d'assemblage

Le collage est l'une des premières techniques d'assemblage utilisée par l'homme, en parallèle avec le coincement d'un outil ou d'une arme, et d'une éventuelle ligature sur un manche en bois, en os ou en corne, les liens étant en général des tendons de cervidés. Michel Barquins, chercheur au Laboratoire de physique et mécanique des milieux hétérogènes (PMMH), décrit différentes techniques dont certaines sont connues depuis la préhistoire.

types d'assemblages

© D. R.

Différents types d'assemblages.


L'assemblage statique par juxtaposition : concerne principalement la construction. Si pour les murs de pierres de taille assemblées à sec, l'assemblage est relativement banal, il n'en est plus de même pour la voûte, d'origine grecque, considérablement développée par les Romains, ni pour la coupole dont l'invention est romaine. Entrent également dans cette catégorie, les arcs d'ogives et les contreforts de la construction médiévale.

L'assemblage par blocage géométrique : par emboîtements exacts de pièces de matériaux divers (pierres de taille, bois, fer) par l'association d'une excroissance et d'une cavité utilisés dès l'Antiquité classique (assemblages de colonnes, de balustrades, de conduits en poterie ou en fonte). Cette technique nécessite l'aide éventuelle d'une pièce auxiliaire, double queue d'aronde pour les pierres de taille, cheville pour tenon et mortaise, essentiellement dans le bois, ou encore clavette pour le métal, ce qui suppose la maîtrise du perçage et du forage, techniques qui remontent au Néolithique.

L'assemblage à force : utilisation du clou dès l'âge du fer puis très développé par les Romains pour l'assemblage de pièces de bois. La vis à bois date du Moyen Âge, la vis à fer apparaît au XVIIIe siècle, l'assemblage nécessitant en effet la réalisation délicate de deux filetages de pas et de diamètre constants s'ajustant exactement. Il en est de même du système vis-écrou, dont l'ébauche remonte à l'Antiquité romaine. Le rivetage, réalisé dès l'âge des métaux, n'est devenu systématique, étant alors mécanisé, qu'au XVIIIe siècle pour les assemblages de plaques de fer.

L'assemblage de fils : consiste soit en l'entrecroisement de plusieurs fils, pour réaliser un tissage par exemple, dont la technique remonte au Néolithique, soit au maillage d'un seul fil, comme dans le tricot, lequel n'apparaît qu'à partir du Moyen Âge. Ces deux types d'assemblages ont connu une mécanisation progressive qui a atteint un très haut degré de technicité.


Haut de page

Sommaire

à lire

Le collage, quelle histoire ! Revue du palais de la Découverte, 211, 51-57, 1993. Michel Barquins.

Adhésion et collage. Découverte, 271, 31-46, 1999. Michel Barquins et Kamil Fadel.

Le collage : le moyen intelligent d'assembler. Fusion 84, 26-36, 2001. Michel Barquins.

Contact

Michel Barquins
Laboratoire de physique et mécanique des milieux hétérogènes (PMMH)
CNRS-ESPCI
Tél. : +33 (0)1 40 79 47 17
Mél : michel.barquins@espci.fr

Consulter le site web
PMMH

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide