Moteur de recherche

 

Espace presseThema

Faire face aux nouveaux risques infectieux

Didier Raoult dirige l'équipe de recherche française la plus compétente en matière de risques biologiques et de nouvelles maladies infectieuses. À ce titre, il a rédigé pour le gouvernement français un rapport sur le « bioterrorisme ».

Rickettsies, Coxiella (l'agent de la fièvre Q), peste, brucellose… Dans son laboratoire de Marseille, Didier Raoult et les quelque 70 chercheurs qu'il dirige travaillent sur des agents infectieux extrêmement pathogènes. Ils disposent pour cela d'un laboratoire de sécurité de niveau P3 et d'une animalerie de niveau A3.

En 2003, à la demande des ministères de la recherche et de la santé, il rédige un rapport sur la situation française face aux risques bioterroristes. Le constat est sans appel : « le niveau d'équipement est insuffisant pour pouvoir répondre à une crise éventuelle. Nous ne sommes pas équipés pour pouvoir accueillir et isoler les malades, gérer les analyses biologiques et mettre en place des solutions thérapeutiques, déclare Didier Raoult. D'autre part, la recherche sur ces sujets est trop peu financée ». Dans son rapport, le microbiologiste préconise une refonte du réseau de surveillance et une réorganisation de la recherche par la création d'une dizaine d'infectiopôles qui, à la façon des génopôles et cancéropôles, réuniraient au niveau local la recherche fondamentale et la pratique hospitalière.

Pour consulter le rapport sur le bioterrorisme

Primé à plusieurs reprises par la communauté scientifique internationale, Didier Raoult a même le grand honneur, depuis 2001, d'avoir un genre bactérien à son nom : « les Raoultella ».


Haut de page

Sommaire

Contact

Didier Raoult
Unité des Rickettsies et des pathogènes émergents
CNRS-Université Aix-Marseille 2
Tél. : +33 (0)4 91 32 43 75
Mél :
didier.raoult@medecine.univ-mrs.fr

Consulter le site web :
Rickettsies

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide