Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 31 mars 2006

En combien de temps le blé sauvage a-t-il été domestiqué ?

Les origines de l'agriculture et la domestication du blé sont fondamentales pour comprendre le développement des sociétés humaines. Mais la chronologie précise et les détails du processus n'étaient pas encore connus. Dans un article publié dans Science le 31 mars 2006, George Willcox du laboratoire Archéorient (CNRS, Université Lyon 2) et Ken-Ichi Tanno du Research Institute for Humanity and Nature au Japon, fournissent de nouvelles données permettant de mieux comprendre tout d'abord quand et comment s'est produit la domestication des céréales, en particulier celle du blé, et quand les humains ont abandonné la cueillette en faveur de l'agriculture.

La culture préhistorique du blé sauvage dans le Croissant Fertile a amené une sélection de variétés ayant des épis indéhiscents(1) qui sont devenus nos blés domestiques. Les deux auteurs ont examiné des restes carbonisés de blé prélevés sur plusieurs sites archéologiques du Proche Orient afin de savoir s'ils étaient déhiscents (sauvages) ou indéhiscents (domestiques). À partir de ces restes, ils ont démontré que dans les champs de l'époque, il y a 9250 ans, les récoltes étaient composées de blé sauvage mais également d'autres variétés domestiques. Entre 9250 et 7500 ans, les variétés domestiques augmentent progressivement mais sont lentes à s'établir, les variétés sauvages restant encore compétitives. Cette lenteur implique que le blé sauvage a été cultivé longtemps sans être transformé.

En s'appuyant sur d'autres indices, notamment la présence des adventices(2), les auteurs proposent une origine de l'agriculture s'effectuant plus tôt que les estimations antérieures ne l'envisageaient et pouvant être datée peu de temps après la sédentarisation des chasseurs cueilleurs, c'est-à-dire entre 12 000 et 10 500 ans.

épi de blé 1

© George Willcox

Photo d'épis de blé sauvage dont l'épillet est en train de se disséminer


épi de blé 2

© George Willcox

À gauche épi de blé domestique (indéhiscent), à droite épi de blé sauvage dont l'épillet est en train de se disséminer.



Notes :

(1) Qui ne s'ouvre pas spontanément à l'époque de la maturité.
(2) Mauvaise herbe qui colonise les cultures céréalières.

Contacts :

Chercheur
George Willcox
T 04 75 89 80 24
gwillcox@wanadoo.fr

Presse
Delphine Kaczmarek
T 01 44 96 51 37
delphine.kaczmarek@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique