Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 25 janvier 2006

La Fondation Bettencourt Schueller remet à trois laboratoires du CNRS les prix Coups d'élan pour la Recherche française 2005

Le 31 janvier prochain, à l'Institut de France, en présence de Monsieur Pierre Messmer, ancien Premier Ministre et de Monsieur Gabriel de Broglie, Chancelier de l'Institut de France, Madame Liliane Bettencourt remettra, pour la 6ème année consécutive, les Coups d'élan pour la Recherche française.

 

Ces prix, d'un montant total de 750 000 euros, sont destinés au financement de l'équipement, de la rénovation et du fonctionnement de trois laboratoires français, remarquables tant par la qualité de leurs équipes que par le caractère prometteur de leurs recherches.

 

La Fondation Bettencourt Schueller confie alternativement à deux institutions, le CNRS et l'INSERM, la présélection des dossiers. Le choix final des laboratoires bénéficiant des Coups d'élan pour la Recherche française revient au Conseil Scientifique de la Fondation Bettencourt Schueller, présidé par le professeur Pierre Corvol.

 

Pour les prix 2005, trois équipes du CNRS se voient allouer, chacune, la somme de 250 000 euros :

 

l'équipe de Slimane AIT-SI-ALI, du laboratoire Epigénétique et cancer - Villejuif (CNRS) pour les recherches menées sur la régulation des gènes impliqués dans la prolifération et la différenciation des cellules musculaires. Ce projet consiste à « forcer » des cellules non-musculaires à se transformer en cellules musculaires (transdifférentiation) en faisant exprimer en leur sein des gènes spécifiques du muscle. Ce travail de reprogrammation musculaire in vitro pourrait avoir des retombées médicales très intéressantes.

l'équipe de Flavio MAINA de l'Institut de biologie du développement de Marseille Luminy (CNRS – Université Aix Marseille 2). Ce laboratoire a identifié des molécules clés contrôlant la survie et la motilité cellulaire, dont les fonctions sont altérées dans plusieurs pathologies. Les projets actuels ont pour but de moduler l'activité de ces molécules afin de bloquer la progression de pathologies de type maladies neurodégénératives et cancer.

l'équipe de Thomas PREAT du laboratoire Neurobiologie et diversité cellulaire (CNRS, Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris) pour les recherches menées sur la drosophile pour analyser la mémoire saine ou pathologique (modélisation de la maladie d'Alzheimer ou de retards mentaux). La puissance des outils génétiques disponibles chez la drosophile permet de relier les niveaux moléculaires (gènes-protéines) aux études comportementales en passant par l'étude des réseaux de neurones.

 

La Fondation Bettencourt Schueller offre ainsi à ces équipes les moyens de voir leurs projets se concrétiser dans les meilleures conditions.


Contacts :

Fondation Bettencourt Schueller
Nathalie Maury
T 01 41 92 94 84
nm@fondationbs.org
www.fondationbs.org

Contact presse
CNRS
Muriel Ilous
T 01 44 96 43 09
muriel.ilous@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique