Moteur de recherche

 

Dossiers de presse

9 novembre 2005

Le physicien Alain Aspect, Médaille d'or 2005 du CNRS

La Médaille d'or 2005 du CNRS a été décernée au physicien Alain Aspect, directeur de recherche au CNRS (Laboratoire Charles Fabry de l'Institut d'optique d'Orsay – Institut d'Optique/CNRS/Université Paris Sud 11) et professeur à l'Ecole Polytechnique, membre de l'Académie des sciences, pour ses recherches dans le domaine de l'optique quantique et de la physique atomique. Expérimentateur de talent, Alain Aspect s'est intéressé tout au long de sa carrière à des situations dans lesquelles les prédictions de la mécanique quantique sont très éloignées de l'intuition. Enseignant réputé, il s'est également fortement impliqué dans la diffusion de la science vers le public et dans le dialogue avec les industriels.

Alain Aspect

© CNRS Photothèque/ Jerôme Chatin


 

la terre

Alain Aspect est né en 1947 à Agen, dans le Lot et Garonne. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure (ENS) de Cachan et de l'université d'Orsay, agrégé de physique (1969), il soutient en 1971 une thèse de 3ème cycle à Orsay. Il part enseigner pendant trois ans à l'ENS de Yaoundé (Cameroun), dans le cadre du service national.

 

Maître-assistant à l'ENS de Cachan de 1974 à 1985, il mène à l'Institut d'optique d'Orsay des recherches sur des paires de photons « intriqués ». En démontrant la violation des inégalités de Bell, il tranche le débat entre Bohr et Einstein sur la possibilité de compléter la description de la réalité physique donnée par la mécanique quantique (voir fiche 1). Ces travaux lui ont aussi permis de développer, avec Philippe Grangier, la première « source de photons uniques », émettant à des instants identifiés des photons séparés. Les propriétés quantiques des photons uniques et des particules intriquées sont utilisées dans les recherches actuelles sur la transmission sécurisée de l'information (cryptographie quantique) et sur le traitement quantique de l'information (processeur quantique).

 

De 1985 à 1992, sous-directeur de la chaire de physique atomique et moléculaire du Collège de France, il participe, au laboratoire Kastler-Brossel (ENS Paris/CNRS/Université Paris VI), aux recherches du groupe de Claude Cohen-Tannoudji sur le refroidissement d'atomes par laser. Les méthodes qui ont été développées permettent de réduire de façon considérable la vitesse des atomes, et d'atteindre des températures inférieures au microKelvin, à moins d'un millionième de degré du zéro absolu. L'utilisation d'atomes ultra-froids améliore la précision des horloges atomiques qui définissent la seconde, unité de temps universelle (voir fiche 2).

 

Nommé directeur de recherche au CNRS en 1992, Alain Aspect fonde à l'Institut d'Optique d'Orsay le groupe d'optique atomique qu'il dirige toujours, et dont les premiers travaux ont porté sur les miroirs atomiques. Depuis 1997, ce groupe se consacre essentiellement à l'étude des condensats de Bose-Einstein de gaz atomiques ultra-froids et des lasers à atomes, notamment en vue de leur utilisation dans des interféromètres atomiques. Ces interféromètres pourraient permettre des mesures précises de la gravitation, utiles aussi bien pour l'exploration du sous-sol que pour tester la relativité générale, ou être la base de nouveaux systèmes de navigation inertielle (voir fiche 3). Par ses premières mondiales sur l'hélium métastable, le groupe d'optique atomique d'Orsay a également ouvert de nouvelles voies  en optique atomique quantique.

 

Alain Aspect a toujours mené de front recherche et enseignement. A l'Ecole Polytechnique, il est responsable du cours sur les lasers et l'optique quantique. Il enseigne également à l'ENS de Cachan et de la rue d'Ulm.

 

Bien que sa recherche soit de caractère fondamental, Alain Aspect est un chaud partisan du dialogue entre recherche amont et recherche appliquée. Il est un interlocuteur apprécié par de nombreux industriels français travaillant dans le domaine de l'optique. « Les scientifiques auteurs de découvertes fondamentales ne sont pas nécessairement les mieux placés pour en imaginer les applications » déclare-t-il volontiers. « En revanche, c'est en faisant connaître leurs découvertes qu'ils se donnent une chance de stimuler l'imagination de ceux qui trouveront peut être des applications importantes. Ainsi, alors que l'un des inventeurs du laser, Arthur Schawlow, avait déclaré dans les années 1960 que le laser était une solution à la recherche de problèmes à résoudre, l'industrie a su trouver d'innombrables applications au laser, des lecteurs de code barre aux télécommunications par fibre optique. »

 

Alain Aspect ne ménage pas non plus ses efforts dans le domaine de la vulgarisation de la science, que ce soit en donnant des conférences ou par ses contributions à des ouvrages destinés au public non spécialisé, notamment  "Demain La Physique", Odile Jacob 2004 (chapitre 5).

 

 


 

Contacts :
Contact médaillé : Alain Aspect, 01 69 35 87 03, alain.aspect@iota.u-psud.fr

Contact communication des sciences physiques et mathématiques :
Frédérique Laubenheimer, 01 44 96 42 63, frederique.laubenheimer@cnrs-dir.fr

Contact presse : Gaëlle Multier, 01 44 96 46 06, gaelle.multier@cnrs-dir.fr

Haut de page

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide