Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris / Nouméa, 2 mai 2018

Protection de la mégafaune : la diversité invisible des requins révélée à partir de fragments d'ADN dans l'océan

Une étude internationale, conduite en Nouvelle-Calédonie par des chercheurs de l'IRD, de l'Université de Montpellier et de l'EPHE-PSL, en association avec le CNRS, montre que des fragments d'ADN dans l'eau de mer révèlent la présence d'espèces rares et craintives de requins là où on les pensait disparues. Ces résultats, publiés le 2 mai 2018 dans la revue Science Advances, remettent en cause la distribution géographique de ces espèces et interpellent sur la protection de ces populations résiduelles dans les écosystèmes soumis à l'impact de l'Homme.

Télécharger le communiqué de presse : CP IRD Nouméa requins

Références :

Environmental DNA illuminates the dark diversity of sharks. G. Boussarie, J. Bakker, O. S. Wangensteen, S. Mariani, L. Bonnin, J.-B. Juhel, J. J. Kiszka, M. Kulbicki, S. Manel, W. D. Robbins, L. Vigliola, D. Mouillot. Science Advences, 2 mai 2018. Consulter le site web

Contacts :

Communication IRD Nouméa l Mina Vilayleck | T + 687 26 07 99 mina.vilayleck@ird.fr
Presse IRD l Cristelle Duos l T 04 91 99 94 87 l presse@ird.fr
Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique