Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 28 septembre 2004

25 bougies pour le télescope Canada-France-Hawaii

Le télescope Canada-France-Hawaii (Conseil National de Recherches du Canada - Centre National de la Recherche Scientifique - Université d'Hawaii) célèbre un quart de siècle d'observations récompensées par de nombreux résultats. Pour cet anniversaire, le télescope a pointé son nouvel oeil doté de 340 millions de pixels - la caméra MegaPrime (1)/MegaCam - sur une fenêtre large (2) et lointaine du cosmos. Après traitement des données par le centre TERAPIX (3) , il en résulte une des meilleures images de ce type jamais réalisées au sol alors que, selon les standards actuels, le télescope Canada-France-Hawaii est considéré comme "petit" avec 3,60 m de diamètre.

Le 28 septembre 1979, le télescope Canada-France-Hawaii (TCFH) était inauguré sur l'un des meilleurs sites d'observation au sol de l'hémisphère nord, au sommet du Mauna-Kea, un volcan éteint culminant à 4200 m d'altitude dans l'île d'Hawaii aux Etats-Unis. Sixième plus gros télescope optique au monde avec 3,60 m de diamètre, il est le fruit d'un accord tripartite signé quatre ans plus tôt par le Conseil National de Recherches du Canada (CNRC), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l'Université d'Hawaii.

 

L'énorme potentiel scientifique concentré au TCFH a permis une série de grandes premières pendant un quart de siècle : détection de la matière noire par mesure de l'astigmatisme gravitationnel ; découverte de nombreuses nouvelles lunes autour de planètes du système solaire et d'astéroïdes ; première observation de Titan à travers les brumes ocres de son atmosphère, preuve qu'il y avait plus d'eau sur Mars dans le passé ; observation d'un orage stellaire causé par une planète extrasolaire, observation d'une planète en orbite autour d'un des deux composants d'une étoile double, observation d'un quasar à travers une lentille gravitationnelle… Ces succès doivent autant aux chercheurs qu'à une collaboration étroite entre les trois organismes qui perdure depuis 1974.

Pour rester compétitif vis-à-vis des nouveaux télescopes toujours plus gros, le TCFH a été équipé successivement d'instruments de plus en plus sophistiqués. Il est ainsi devenu capable d'opérer en spectroscopie multi objets. Il est également équipé d'un système d'optique adaptative, système dont sont dotés aussi les très gros télescopes actuels.

Ces derniers ont été conçus pour rassembler de vastes quantités de lumière mais ils ont un champ visuel réduit. Par contre, le TCFH a été conçu à l'origine pour obtenir un champ circulaire très large, d'un diamètre proche du degré, soit le double du diamètre apparent de la pleine lune dans le ciel. Avec les progrès réalisés sur les CCD (4) au cours des deux dernières décennies, il est devenu possible de remplacer les plaques photographiques initiales par ces détecteurs des dizaines de fois plus sensibles. Grâce à eux l'imagerie grand champ est devenue une des spécialités du TCFH. Et avec l'ensemble MegaPrime/MegaCam, c'est déjà la deuxième génération qui équipe le télescope, avec des capteurs de 10 millions de pixels chacun.

Dans un avenir proche, de nouveaux instruments vont faire leur apparition au TCFH, comme ESPaDOnS qui est actuellement en phase de tests. Ce spectroscope couvrira tout le spectre en haute-résolution, en donnant également des informations sur la polarisation de la lumière. Par ailleurs la caméra WIRCam (Wide field InfraRed Cameraurs) doit apporter un complément dans le domaine infrarouge aux observations de MegaPrime/MegaCam.

Pour en savoir plus :

 Le télescope Canada-France-Hawaii

  • Masse totale du télescope : 325 tonnes
  • Masse du miroir : 14 tonnes
  • Diamètre du miroir : 3,60 m
  • Epaisseur du miroir : 60 cm
  • Diamètre du dôme : 32 m
  • Hauteur totale du bâtiment : 38 m

 

Temps d'observation

Budget de fonctionnement

Université d'Hawaii

15%

10%

CNRS

42,5%

45%

CNRC

42,5%

45%

Images

Les images sont disponibles en haute-résolution à la photothèque du CNRS.

 

Contact Photothèque : Marie-Odile Jacquot – Tél : 01 45 07 56 87 

Mél : jacquot@cnrs-bellevue.fr

 

TCFH

© 2004 Canada-France-Hawaii Telescope Corporation

Le volcan Mauna-Kea, situé sur la grande île de Hawaii aux Etats-Unis, est un des meilleurs sites d'observation astronomique dans l'hémisphère nord ; et le télescope Canada-France-Hawaii est placé sur un des meilleurs endroits près du sommet. Il bénéficie d'une altitude élevée (4200m) offrant une atmosphère plus propre et plus sèche, moins turbulente au-dessus du sommet, d'un ciel plus sombre et de davantage de nuits dégagées chaque année.


 

 

CFHTLS Deep Field 1

© 2004 Canada-France-Hawaii Telescope Corporation . TERAPIX/IAP.

Résultat du traitement par le centre TERAPIX de 250 images prises par l'ensemble MegaPrime/MegaCam du télescope Canada-France-Hawaii dans une région du ciel profond appelée "Deep Field 1".

Cette zone couvre un degré carré, soit un carré sur le ciel dans lequel on pourrait mettre quatre pleines lunes. Son observation devrait permettre d'étudier toutes les supernovae détectées dans le champ et de mieux comprendre l'évolution de la structure de l'Univers, en complétant les études réalisées avec d'autres instruments comme VLT-VIRMOS, XMM-LSS, GALEX et SIRTF. Cette image résulte de dizaines d'heures d'observation et compte déjà 600 000 galaxies visibles. Dans les années à venir d'autres observations de cette zone viendront l'enrichir, dans le cadre d'un vaste projet franco-canadien de relevés du ciel initié l'an dernier qui mobilise le télescope pendant 500 nuits réparties sur 5 ans.


 

Vidéos

 

Survol du TCFH.

MegaPrime / MegaCam en mouvement.

Le TCFH en action, en fond le ciel étoilé qui se déroule avec la rotation de la Terre (vidéo accélérée).

La nuit tombe sur le TCFH (vidéo accélérée, temps réel : 50 minutes).

 


Notes :

1) MegaPrime est le fruit d'une collaboration entre le TCFH, le CNRS, le CEA et le Conseil National de Recherches du Canada (CNRC).

2) La surface de la zone étudiée est d'un degré carré, soit environ quatre fois la surface occupée par la pleine lune dans le ciel.

3) TERAPIX (Traitement Elémentaire, Réduction et Analyse des PIXels) est un centre installé à l'Institut d'Astrophysique de Paris (IAP) et soutenu par l'INSU/CNRS (Institut National des Sciences de l'Univers), le Programme National de Cosmologie, le DAPNIA (Département d'Astrophysique, de physique des Particules, de physique Nucléaire et Instrumentation Associée) du CEA et l'IAP.

4) Les CCD (Charge Coupled Device) sont des détecteurs électroniques optiques utilisés par exemple dans les appareils photo numériques.

Contacts :

Contact chercheur :
Christian Veillet, directeur exécutif de la société du Télescope Canada-France-Hawaii.
Tél. : 1 (808) 885 7944
Mél : veillet@cfht.hawaii.edu

Contact CNRS-INSU :
Guillaume Duveau - Tél. : 01 44 96 43 13
Mél : guillaume.duveau@cnrs-dir.fr

Contact presse CNRS :
Martine Hasler - Tél : 01 44 96 46 35
Mél : martine.hasler@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique