Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 17 septembre 2004

Os et céramiques complètent les dernières fouilles de Prissé-la-Charrière

Depuis une dizaine d'années et pour encore au moins cinq autres, des archéologues du CNRS ont entrepris de fouiller la totalité d'un ensemble funéraire, long de 100 mètres et large de 20, occupé par des hommes au Néolithique pendant 400 ans, sur le site de Prissé-la-Charrière, dans les Deux-Sèvres. Depuis l'ouverture de la troisième chambre funéraire, restée obstruée pendant 6000 ans, et relatée par le Journal du CNRS de septembre, les archéologues ont recueilli les ossements de six individus et retrouvé deux vases en céramique.

Rites funéraires néolithiques

Ils sont trois chercheurs, Luc Laporte, du laboratoire C2A, Civilisations atlantiques et archéosciences (CNRS, ministère de la culture et de la communication, universités de Nantes et de Rennes 1 et 2), Roger Joussaume pour ArScAn, Archéologie et sciences de l'antiquité (CNRS et universités de Paris 1 et 10) et Chris Scarre du Mac Donald Institute en Angleterre à coordonner les travaux de ce vaste chantier. Ce tumulus, monument construit en pierre sèche ou en terre, est non seulement imposant dans ses dimensions mais complexe car il a été bâti en au moins trois temps. Trois chambres funéraires y sont actuellement connues. L'intérêt des archéologues pour la dernière chambre mise au jour cet été, est qu'elle n'a jamais été ré-occupée ni ré-ouverte depuis 6000 ans. Ainsi, les chercheurs sont sûrs que les ossements n'ont pas été mélangés à d'autres plus récents.

 

 

schéma d\'ensemble

© ArScan - C2A

Les populations du Néolithique bâtissaient des édifices funéraires sophistiqués, comme en témoigne le tumulus de Prissé-La-Charrière. Les archéologues du CNRS ont pu établir que sa construction s'est échelonnée sur 400 ans. La première phase a été la chambre mégalithique, suivie du « dolmen à couloir » le plus à l'est, dans lequel ils ont récemment découvert 6 squelettes. Une structure trapézoïdale a ensuite entouré l'ensemble, ajoutant une troisième chambre funéraire (le « dolmen à couloir » au milieu, sur le schéma).


 

 

Prissé-la-Cherrière, os

© X. Rossi/Gamma/CNRS

La dernière chambre funéraire fouillée en août 2004.


 Après avoir consolidé sa dalle de 2,5 tonnes et déblayé la partie de la paroi effondrée, ils ont retrouvé six corps, juste posés sur le dallage, de deux hommes, une femme et trois enfants, en parfait état pour certains, manifestement déplacés pour les autres. A leurs côtés, deux céramiques étaient dans le coin sud-est de la chambre funéraire, un « vase-support » classique datant d'environ 4200 av. J.-C. et un autre, paraissant plus ancien, ainsi qu'une perle et une lamelle de défense de sanglier coupée dans le sens de la longueur, arrondie et perforée, objets de parure.

 

Si l'on sait que ces sociétés néolithiques avaient domestiqué depuis la fin du VIe millénaire avant

Gamma ensemble

© P. Aventurier/Gamma/CNRS

Site néolithique de Prissé-la-Charrière.


J.-C., dans cette région, bœuf, mouton, chèvre, porc et chien et qu'ils cultivaient des graminées comme le blé, l'orge ainsi que certaines légumineuses, on en sait moins sur leur organisation sociale. Comme peu d'individus ont été retrouvés dans ces tombes, les chercheurs ont plusieurs hypothèses : est-ce leur position, politique ou religieuse, dans la société qui leur valait une sépulture exceptionnelle ou bien existait-il des familles dominantes ? Une analyse ADN devrait permettre de connaître ces éventuels liens de parenté d'ici la fin de l'année.

 

 


Références :

Plus d'information :
Journal du CNRS, n° 176, septembre 2004, « Visite d'une chambre néolithique inviolée » :
Consulter le site web

Iconographie :
Photos du communiqué disponibles en haute définition auprès de la photothèque du CNRS : mél : phototheque@cnrs-bellevue.fr, tél. : 01 45 07 57 90

Autres photos et reportage photographique, auprès de l'agence Gamma :
Tél. : 01 41 23 77 68

Premiers rushes disponibles auprès de CNRS Images :
Sophie Deswarte, tél. : 01 45 07 56 91, mél : deswarte@cnrs-bellevue.fr

Contacts :

Chercheurs :
Roger Joussaume, ArScAn
Tél : 02 51 90 25 56
joussaume.r@wanadoo.fr

Luc Laporte, C2A
Tél : 02 23 23 61 09
luc.laporte@univ-rennes1.fr

Communication du département des sciences de l'homme et de la société :
Armelle Toulemonde, 01 44 96 40 21
armelle.toulemonde@cnrs-dir.fr

Bureau de presse :
Magali Sarazin, 01 44 96 46 06
magali.sarazin@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique