Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 12 février 2018

Une acidification plus rapide que prévu en Atlantique nord

Avec l'accumulation des rejets d'origine humaine, le CO2 dissous augmente dans les eaux océaniques de surface. Un article publié le 12 février dans Nature montre une pénétration de ces teneurs en CO2 plus rapide que prévu en profondeur, au niveau de l'océan Atlantique nord. Les récifs coralliens d'eau froide pourraient en être victimes. Ces résultats confirment l'intérêt des longues séries temporelles, comme celles du projet Ovide mené par des chercheurs de l'Institut de recherche marine de Vigo (Espagne) et du Laboratoire d'océanographie physique et spatiale (LOPS – CNRS/Ifremer/IRD/UBO), pour suivre l'impact du changement climatique dans l'océan.

Télécharger le communiqué de presse : acidification Atlantique nord

Références :

Meridional overturning circulation conveys fast acidification to the deep Atlantic Ocean, Fiz F. Perez, Marcos Fontela, Maribel I. García-Ibáñez, Herlé Mercier, Anton Velo, Pascale Lherminier, Patricia Zunino, Mercedes de la Paz, Fernando Alonso-Pérez, Elisa F. Guallart, and Xose A. Padin. Nature, 12 février 2018. Consulter le site web

Contacts :

Presse Ifremer | Arthur de Pas | Muriel Keromnes | T 02 98 22 41 07 / 02 98 22 46 46 | presse@ifremer.fr
Presse CNRS | T 01 44 96 51 51 | presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique