Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 14 septembre 2017

Des preuves d'incendies datant de l'ère glaciaire retrouvées au coeur des Alpes

Si les incendies de végétation sont communs en été sous les latitudes tropicales ou méditerranéennes, il est inattendu de découvrir des preuves d'incendies en haute montagne et de surcroît à une époque glaciaire. Cependant, de telles preuves ont été découvertes dans le massif du Queyras (Alpes, France) à 2 240 m d'altitude. Une étude internationale conduite par Christopher Carcaillet, directeur d'études EPHE au Laboratoire d'écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés (CNRS/Université Lyon 1/ENTPE) et Olivier Blarquez (Université de Montréal)1 a permis de reconstruire la fréquence des feux de végétation et la composition des boisements durant les derniers 20 000 ans, incluant le dernier maximum glaciaire. Cette étude apporte la preuve d'un refuge glaciaire d'arbres, soit un lieu isolé où les arbres ont survécu en population restreinte sous conditions extrêmes, qui a été sujet à des incendies. Elle permet ainsi une analyse qui décompose les interactions de long terme entre les feux, la végétation et le climat. Cette découverte a été publiée en ligne le 14 août 2017 dans la revue internationale New Phytologist.

Télécharger le communiqué de presse :  incendies

Notes :

1 membres du Laboratoire international associé franco-canadien MONTABOR

Références :

“Fire ecology of a tree glacial refugium on a nunatak with a view on Alpine glaciers”, New Phytologist, Christopher Carcaillet and Olivier Blarquez, publié le 14 août 2017, Consulter le site web

Contacts :

Chercheur EPHE l Christopher Carcaillet l T 04 72 43 12 94 l christopher.carcaillet@ephe.sorbonne.fr

Presse EPHE l Patricia Ledoux l T 01 53 63 61 50 l patricia.ledoux@ephe.sorbonne.fr
Presse CNRS l Samira Techer l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Environnement et développement durable

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique