Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 25 août 2017

Réchauffement climatique : le CO2 atmosphérique n'a pas toujours été le coupable

Le CO2 atmosphérique est le facteur principal du réchauffement climatique actuel. Mais ce forçage opère-t-il à toutes les échelles de temps ? Une équipe de chercheurs du Laboratoire de géologie de Lyon : terre, planètes et environnement (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ENS de Lyon) a montré que si le CO2 atmosphérique est un moteur majeur des variations de température à l'échelle du millier ou de la dizaine de milliers d'années, il n'en est pas de même à l'échelle du million d'années durant le Crétacé (-145 à -66 millions d'années). L'article vient d'être publié dans la revue Scientific Reports.

Télécharger le communiqué de presse : CP C02 Lyon1

Références :

CO2 and temperature decoupling at the million-year scale during the Cretaceous Greenhouse. Abel Barral, Bernard Gomez, François Fourel, Véronique Daviero-Gomez & Christophe Lécuyer. Scientific Reports. 23 août 2017. Doi:10.1038/s41598-017-08234-0

Contacts :

Contacts chercheurs :
Abel Barral l abel.barral-cuesta@univ-lyon1.fr
Christophe Lécuyer l christophe.lecuyer@univ-lyon1.fr
Bernard Gomez l bernard.gomez@univ-lyon1.fr

Presse université Claude Bernard Lyon 1 l Béatrice Dias l T 04 72 44 79 98 l beatrice.dias@univ-lyon1.fr

Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Planète et Univers

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique