Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 2 mars 2017

Cancer du sein : identification d'un interrupteur moléculaire qui contrôle les cellules souches cancéreuses

Certaines cellules cancéreuses sont résistantes au traitement et persistent. Si elles ont la capacité de proliférer à nouveau, même un très petit nombre de ces cellules peut suffire à reconstituer une tumeur après ou malgré le traitement. Pour éliminer ces « cellules souches cancéreuses » (CSC), différentes approches ont été tentées au cours des dernières années : thérapies ciblées, vaccination, privation d'alimentation des tumeurs. Dans un article paru dans la revue Cell Reports, Christophe Ginestier, chargé de recherche Inserm au Centre de recherche en cancérologie de Marseille (Aix-Marseille Université/CNRS/Institut Paoli-Calmettes), et ses collaborateurs, identifient qu'une molécule d'ARN1 particulier joue le rôle d'interrupteur moléculaire capable « d'éteindre » ou « d'allumer » la prolifération des CSC dans les cancers du sein.

Télécharger le communiqué de presse : CP miARN CSC sein

Notes :

1 ARN : acide ribonucléique, molécule biologique présente chez presque tous les êtres vivants. Souvent support intermédiaire des gènes pour la synthèse de protéines, l'ARN peut aussi intervenir dans de nombreuses réactions chimiques de la cellule.

Références :

miR-600 acts as a bimodal switch that regulates breast cancer stem cell fate through
WNT signaling
, El Helou R, Pinn G, Cabaud O, Wicinski J, Bhajun R, Laurent Guyon L, Rioualen C, Finetti O, Gros A, Mari B, Barbry P, Francois Bertucci F, Bidaut G, Harel-Bellan A, Daniel Birnbaum D, Charafe-Jauffret E & Ginestier C. Cell Reports, 28 février 2017. Consulter le site web

Contacts :

Chercheur l Christophe Ginestier l T 04 91 22 35 09 l Christophe.ginestier@inserm.fr
Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr
Presse Inserm l presse@inserm.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Sciences du vivant

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique