Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 24 février 2017

Un lien entre virus et vie sexuelle sur Terre

En identifiant formellement le principal acteur de la fusion entre les deux cellules sexuelles mâle et femelle, des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS et de l'Université Paris Descartes, associés à des équipes américaines et allemandes, dévoilent l'origine virale probable de ce processus de fusion, commun à une grande partie des organismes vivants sur Terre. L'étude fournit en outre de nouvelles pistes de recherche à perspective thérapeutique, visant à bloquer cette fusion chez les pathogènes qui y ont recours, comme l'agent du paludisme. Ces résultats sont publiés le 23 février 2017 dans la revue Cell.

Télécharger le communiqué de presse : CP Pasteur

Références :

The ancient gamete fusogen HAP2 is a eukaryotic class II fusion protein Juliette Fedry et al. Cell, 23 février 2017.

Contacts :

Presse Institut Pasteur l Marions Doucet l T 01 45 68 89 28 l presse@pasteur.fr
CNRS | Samira Techer | presse@cnrs.fr | 01 44 96 51 51


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique