Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 5 janvier 2017

Il y a 360 millions d'années : des récifs dans la tourmente d'une extinction de masse

Depuis l'apparition des organismes multi-cellulaires il y a 540 millions d'années, la vie sur Terre a été frappée par 5 grandes extinctions de masse. Moins populaire que l'extinction qui a marqué la fin du Crétacé et des dinosaures, l'extinction de la fin du Dévonien (- 360 millions d'années) a pourtant rayé de la surface de notre planète 75 % des espèces vivantes. Mais le mode opératoire de cette extinction reste mal connu. Une équipe sino-franco-australienne1, impliquant des chercheurs du laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET – CNRS / Université Toulouse III - Paul Sabatier / IRD / CNES) à l'Observatoire Midi-Pyrénées, vient de mettre en évidence la réorganisation à l'échelle globale des récifs carbonatés suite à la crise de la fin du Dévonien, événement dit « Hangenberg ». Ces résultats sont publiés dans Nature Scientific Reports n°6.

Télécharger le communiqué de presse : Récifs_extinction de masse


Notes :

1GET (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/IRD/CNES), Nanjing Institute of Geology and Palaeontology et University of Queensland

Références :

Yao L., Aretz M., Chen J., Webb G.E., Wang X., Global microbial carbonate proliferation after the end-Devonian mass extinction : mainly controlled by demise of skeletal bioconstructors. Nature Scientific Reports 6, 39694 (2016)
doi:10.1038/srep39694

Contacts :

Chercheur université Toulouse III Paul Sabatier l Markus Aretz l markus.aretz@get.omp.eu

Presse université Toulouse III – Paul Sabatier l Virginie Fernandez l virginie.fernandez@univ-tlse3.fr
Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique