Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 26 avril 2016

Les pleurs des bébés n'échappent pas aux stéréotypes de genre

Persuadé·es que les deux sexes diffèrent profondément entre eux, nous changeons habituellement notre comportement face aux bébés selon qu'ils sont filles ou garçons. Avons-nous raison ? Une nouvelle étude, publiée dans BMC Psychology le 14 avril 2016, démontre que nous n'hésitons pas à juger les bébés à l'aune de stéréotypes, même en l'absence de différence avérée entre filles et garçons. Alors que les voix des bébés filles ne sont pas plus haut perchées que celles des bébés garçons, les adultes jugent pourtant du sexe et de la féminité ou de la masculinité des bébés rien qu'en écoutant leurs pleurs. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs et chercheuses de l'Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Sud) basés à l'Université de Saint-Étienne.

Télécharger le communiqué de presse :  CP université saint Etienne

Références :

Sex stereotypes influence adults' perception of babies cries, D. Reby, F. Levréro, E. Gustafsson, N. Mathevon, BMC Psychology, 14 avril 2016. Consulter le site web

Contacts :

Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr
Presse Université Jean-Monnet, Saint-Etienne l Ghislaine Gauthier l T 04 77 42 17 75 l ghislaine.gauthier@univ-st-etienne.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique