Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 15 décembre 2010

Le budget 2011 du CNRS

Le conseil d'administration du CNRS du 2 décembre 2010 a approuvé le budget primitif de l'établissement pour 2011. Celui-ci prévoit un montant total de recettes et de dépenses de 3 204,3 M€ en augmentation de 2,8% par rapport à 2010.

Au sein de ce budget, le financement sur subvention d'Etat s'élève à 2 527,5 M€, soit une progression de 0,7%. Alors que l'ensemble des administrations de l'Etat et des opérateurs participent à un effort de rétablissement des finances publiques, le CNRS voit ses ressources préservées et ses emplois permanents maintenus, ce qui lui permet de maintenir sa capacité d'excellence.

Dans ce contexte budgétaire de maîtrise de la dépense, le CNRS va remplacer tous les départs définitifs des personnels statutaires (départs en retraites et autres départs définitifs), soit 940 recrutements. En revanche, l'établissement réalisera des efforts de gestion sans affecter le potentiel de recherche, à hauteur de 3,5% des crédits de fonctionnement, équipement et investissement, niveau inférieur à la norme  transversale fixée à l'ensemble des établissements publics.

Ces orientations permettent de maintenir le plafond d'emplois des personnels statutaires (chercheurs et ITA) du CNRS et de poursuivre le chantier de revalorisation des carrières, conduisant à une augmentation de 1,84 % de la masse salariale.

Pour ce qui concerne les Très Grands Equipements de recherche financés par le CNRS, leur financement, qui était de 132 M€ en 2010 passe à 129 M€ en 2011 (soit - 2,2%). Cependant, une décision d'exonération de gel sur les TGIR intervenue postérieurement à la présentation du budget permettra en réalité une augmentation du budget disponible consacré aux TGIR en 2011. Seront notamment substantiellement abondés les moyens dédiés au Synchrotron Soleil, afin de tenir les engagements pris.

Par ailleurs, il convient de souligner que, pour la première fois en 2011, le CNRS mettra à disposition des laboratoires dès le début de l'année l'intégralité de leurs crédits de fonctionnement, équipement et investissement. La souplesse de gestion des directeurs d'unité sur la subvention d'Etat versée au CNRS s'en trouvera donc accrue. II s'agit là d'une étape importante dans la simplification de la gestion des laboratoires.


Contacts :

Presse CNRS
Julien Guillaume
T 01 44 96 46 35
julien.guillaume@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique