Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 10 avril 2015

2e édition d'Innovatives SHS : le salon s'agrandit et s'ouvre vers l'étranger

Modéliser les villes de demain en croisant géographie et informatique, éclairer les politiques publiques d'accès aux soins, améliorer les rapports humains au travail grâce à la linguistique, ou encore mettre en valeur le patrimoine par des dispositifs de médiation numériques innovants… Ces créations issues de laboratoires de sciences humaines et sociales (SHS) sont quelques-uns des 65 projets qui seront exposés au salon Innovatives SHS, à la Cité des sciences et de l'industrie (Paris 19e), les 16 et 17 juin 2015. Le but ? Faciliter la rencontre entre chercheurs, monde entrepreneurial et décideurs publics, pour susciter des collaborations. Deux ans après le succès de sa première édition, le nombre et la diversité des projets présentés témoignent de la vitalité de l'innovation en SHS. Pour cette nouvelle édition, organisée par le CNRS en association avec l'Inra et le Consortium de valorisation thématique de l'Alliance Athéna1, le salon s'ouvre à l'international, avec deux pays invités, l'Allemagne et le Canada (Québec).

Oui, les SHS aussi sont sources d'innovation – technologique et sociale2 – aux retombées économiques et socio-culturelles indéniables, comme l'a déjà prouvé le salon Innovatives SHS créé en 2013 par le CNRS. La 2e édition le démontrera cette année encore, avec 65 stands où seront présentés des projets concrets de valorisation3 dans les domaines du patrimoine, des territoires, de l'éducation ou de la santé. Des rencontres thématiques, autour du « crowdsourcing » et des « big data » par exemple, complèteront cette programmation.

Parmi les projets retenus :

- Altotoc, ou le web 3.0 au service du handicap psychique. Ce projet de science participative vise à faciliter le quotidien des personnes souffrant de troubles obsessionnels compulsifs, en concevant des solutions technologiques composites (ensemble d'objets connectés et d'applications pour mobiles), personnalisées. Il rassemble des chercheurs de disciplines variées (sciences sociales, psychopathologie, ergothérapie…) du Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CNRS/Université Paris Descartes/Inserm/EHESS) et de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (CNRS/UPMC/Inserm), en collaboration avec l'association de patients AFTOC.

- I-DefX, un traducteur automatique français-français qui met en relation le vocabulaire des entreprises avec celui des formations universitaires, afin de faciliter le dialogue entre ces deux mondes. Il aide les entreprises à élargir leur vivier de recrutement, les universités à améliorer la visibilité de leurs formations, et les étudiants à faire le lien entre les compétences universitaires acquises et celles formulées par les recruteurs. Cet outil a été développé par deux linguistes alors membres du laboratoire Lexiques, dictionnaires, informatique (CNRS/Université Paris 13), en collaboration avec la fédération Syntec.

- Une application web ludique pour diagnostiquer la qualité de vie au travail (ISQVT). Mis au point et validé scientifiquement par des chercheurs québécois en psychologie, cet outil est destiné aux professionnels de santé et des ressources humaines. Originalité : il évalue la qualité de vie dans son ensemble plutôt que de se focaliser sur les seuls risques psychosociaux. Questionnaires, traitements statistiques et bases de données de références permettent de fournir rapidement des diagnostics à la fois individuels et à l'échelle de l'organisation.

- L'observatoire du développement rural (ODR) est un système d'information multipartenaires reposant sur une plateforme logicielle, créée et gérée par l'Inra. Les données individuelles et géoréférencées qu'il contient peuvent être transformées en tableaux de bord et en cartes dynamiques. Autant d'indicateurs sur l'évolution de l'agriculture et l'économie des territoires ruraux, qui servent d'outils de diagnostic et d'aide à la décision à des partenaires comme la Mutualité sociale agricole, l'Institut national de l'origine et de la qualité ou à des clients privés (chambres d'agriculture, instituts techniques)

- Produire à Pompéi : une série de docucartoons sur les métiers d'une ville romaine. Sur la base des fouilles archéologiques réalisées par le Centre Jean Bérard (CNRS/Ecole française de Rome), cette série de 12 films courts vise à rendre compte du travail des boulangers, potiers, parfumeurs, teinturiers, etc., à Pompéi au moment de l'éruption du Vésuve. Avec la collaboration de la société de production Tilapia, ces films à visée pédagogique mêlent passages documentaires et animation.


A découvrir aussi :

- CODISP, un projet en partenariat avec la police et la gendarmerie, qui vise à intégrer les apports des SHS pour améliorer les échanges d'informations de ces administrations avec l'environnement local.
- Dans l'atelier de Werther, un prototype de livre augmenté pour adolescents, associant livre papier et extensions numériques sur tablette.
- Dessine-moi la Science, des outils pour cartographier l'évolution de la science afin d'identifier des domaines émergents, d'étudier des controverses.
- Expéditions, un projet européen de recherche-action réunissant artistes, acteurs de l'éducation populaire, chercheurs et habitants pour de nouvelles représentations des quartiers dits populaires.
- HAUP, un dispositif immersif et interactif de reconstitution d'ambiances sonores, applicable, entre autres, aux politiques d'aménagement et à la reconstitution du patrimoine.
- le Jardin thérapeutique du CHU de Nancy, lieu de soin par la nature et la culture ancré dans son environnement, et modèle du genre.
- Réactiv'Cité, des simulations pour visualiser le devenir des villes face au changement climatique, ou pour réaliser des réseaux et systèmes de transports efficaces, inspirés de la nature.
- RepMut, un logiciel de diagnostic et d'aide à la compréhension des rapports entre groupes humains, applicable aussi bien en entreprise (RH, marketing) qu'en recherche et pédagogie (discriminations).  
- Villes et santé, démarche de coproduction de diagnostics de santé publique, pour aider au pilotage de politiques visant à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé.


Ce salon est organisé par le CNRS en association avec l'Inra et le CVT Athéna, avec le soutien du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de la Culture et de la Communication, de la région Île-de-France, de la CASDEN, du Fonds de recherche Société et culture du Québec, de l'Alliance Athéna, de l'Alliance Allenvi, de l'ABG, de l'Anvie, et du Réseau Curie.



Pour en savoir plus : programme complet et inscriptions sur innovatives.cnrs.fr.


Ajout du 16 juin 2015 : télécharger le dossier de presse DP_Innovatives SHS 2015


Notes :

1 L'Alliance Athéna est l'alliance nationale des sciences humaines et sociales (www.allianceathena.fr). Le Consortium de valorisation thématique (CVT) de l'alliance Athéna a pour missions de valoriser la recherche académique en SHS auprès des représentants du monde socio-économique et développer les collaborations entre ces différents acteurs (www.cvt-athena.fr).

2 L'innovation sociale désigne « le développement et la mise en œuvre de nouvelles idées (produits, services et modèles) pour répondre à des besoins sociaux et créer de nouvelles relations ou collaborations sociales » (source : Commission européenne).

3 La valorisation désigne la mise en œuvre des politiques pour le transfert de connaissances entre la recherche publique et les entreprises.

Contacts :

Comité d'organisation du salon l Nane Pehuet l T 01 44 96 48 24 l nane.pehuet@cnrs-dir.fr
Commissaire du salon l Pierre-Yves Saillant l T 01 44 96 42 81 l pierre-yves.saillant@cnrs-dir.fr
Presse CNRS l Véronique Etienne l T 01 44 96 51 37 l veronique.etienne@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Sciences Humaines et sociales

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique