Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 24 avril 2018

Mieux comprendre l'impact d'évènements climatiques extrêmes sur les rendements du blé

Véritable grenier à blé de l'Europe de l'ouest, la France connaît en 2016 une production des plus catastrophiques. Des chercheurs de l'Inra, du CNRS et du CEA1 montrent que les températures anormalement élevées à la fin de l'automne accentuent, pour 2016 mais aussi pour d'autres années, l'effet négatif des précipitations excessives du printemps suivant sur la production de blé. Ces conditions climatiques extrêmes dont certaines sont susceptibles de se reproduire à l'avenir, interrogent tant les systèmes de productions agricoles que la prévision des rendements de culture. Ces résultats sont publiés le 24 avril 2018 dans la revue Nature Communications.

Télécharger le communiqué de presse : CP Blé _ Inra

Notes :

1 L'unité Agronomie (Inra, AgroParistech), le Laboratoire des sciences de l'environnement et du climat (CNRS, CEA, UVSQ) et le laboratoire Climat, environnement, couplages et incertitudes (CNRS/Cerfacs) sont impliqués dans ces travaux qui s'inscrivent dans le cadre de l'Institut de convergence CLAND : Consulter le site web

Références :

Causes and implications of the unforeseen 2016 extreme yield loss in the breadbasket of France. Tamara Ben-Ari, Julien Boé, Philippe Ciais, Remi Lecerf, Marijn Van der Velde et David Makowski. Nature Communications. 24 avril 2018. doi:10.1038/s41467-018-04087-x

Contacts :

Contacts chercheurs :
Tamara Ben-Ari l T 01 30 81 54 40 l tamara.ben-ari@inra.fr
David Makowski l T 01 30 81 59 92 l david.makowski@inra.fr

Presse Inra l Elsa Champion l T 01 42 75 91 86 l presse@inra.fr

Presse CNRS l T 01 44 96 51 51 l presse@cnrs.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique