Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 2 mai 2014

L'intensification agricole moins efficace que les insectes pollinisateurs

Suite à une étude menée sur 54 cultures en France de 1989 à 2010, des chercheurs du CESCO (Muséum national d'Histoire naturelle/CNRS/UPMC), de l'Université d'Orléans et de l'Institut National de la Recherche Agronomique, publient leurs résultats sur l'importance des insectes pollinisateurs pour les terres agricoles métropolitaines dans la revue Frontiers in Ecology and the Environment.

En s'interrogeant sur les impacts de l'agriculture intensive, les scientifiques ont constaté que l'intensification de l'agriculture est de moins en moins efficace pour améliorer la productivité des cultures à mesure que celles-ci sont de plus en plus dépendantes des pollinisateurs. En particulier, cette intensification ne permet pas d'augmenter le rendement, voire occasionne plus de variabilité, pour les cultures hautement dépendantes du service de pollinisation. Cela suggère fortement que l'intensification agricole affecte négativement les pollinisateurs et le service de pollinisation qu'ils fournissent.

Téléchargez le communiqué de presse : Pollinisateurs


Références :

Nicolas Deguines, Clémentine Jono, Mathilde Baude, Mickaël Henry, Romain Julliard, et Colin Fontaine,
Large-scale trade-off between agricultural intensification and crop pollination services, Front Ecol Environ 2014, 1er mai 2014, doi:10.1890/130054

Contacts :

Presse :
CNRS l Samira Techer l T + 33 (0)1 44 96 51 51 l presse@cnrs-dir.fr
MNHN l Samya RAMDANE l T + 33 (0)1 40 79 54 40 l Flore GOLDHABER l T + 33 (0)1 40 79 38 00 l presse@mnhn.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique