Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 12 février 2014

Pourquoi le cerveau se souvient-il des rêves ?

Certaines personnes se souviennent de leurs rêves tous les matins alors que d'autres s'en souviennent rarement. L'équipe de Perrine Ruby, chargée de recherche Inserm, au sein du centre de recherche en neurosciences de Lyon (Inserm / CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1) a étudié l'activité cérébrale de ces rêveurs afin de comprendre ce qui les différencient. Dans une étude publiée dans la revue Neuropsychopharmacology, les chercheurs montrent que la jonction temporo-pariétale, un carrefour du traitement de l'information dans le cerveau, est plus active chez les grands rêveurs. Elle induirait une plus grande réactivité aux stimulations extérieures, faciliterait ainsi le réveil au cours du sommeil, ce qui favoriserait la mémorisation des rêves.

Téléchargez le communiqué de presse : Rêves


Références :

Resting brain activity varies with dream recall frequency between subjects
Jean-Baptiste Eichenlaub, Alain Nicolas, Jérôme Daltrozzo, Jérôme Redouté, Nicolas Costes, Perrine Ruby. Neuropsychopharmacology, 19 février 2014 - Doi : 10.1038/npp.2014.6

Contacts :

Chercheur :
Perrine Ruby l T +33 (0)4 72 13 89 21 l perrine.ruby@inserm.fr

Presse :
CNRS l Samira Techer l T + 33 (0)1 44 96 51 51 l presse@cnrs-dir.fr
Inserm l Juliette Hardy l T + 33 (0)1 44 23 60 98 l presse@inserm.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique