Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 21 mars 2003

Ecole d'Oléron - 6 - 11mai 2003 Une coopération entre astronomes professionnels et amateurs autour des outils de l'astrophysique

Les astronomes amateurs, passionnés des étoiles et du ciel, vont avoir l'opportunité de partager leur soif de découverte avec des professionnels de l'astronomie, au cours d'une rencontre organisée par le CNRS à Oléron, du 6 au 11 mai prochain. Cette rencontre est plus particulièrement consacrée à la spectroscopie, une méthode d'analyse de la lumière qui permet une meilleure connaissance de la physique des astres. Pierre angulaire de l'astrophysique, la spectroscopie commence juste à se développer chez les amateurs.

L'école d'Oléron rassemble chaque année des astrophysiciens professionnels pour faire le point sur des thématiques scientifiques d'actualité, particulièrement en astrophysique solaire. Pour sa huitième édition elle s'ouvre, pour la première fois, aux astronomes amateurs. C'est ainsi que 15 professionnels et 35 amateurs, ayant déjà une bonne pratique, se retrouveront pour échanger sur des sujets et des méthodes d'observations. L'ambition est de faire converger la passion du ciel des amateurs avec des objectifs utiles pour la communauté scientifique. En effet, malgré les moyens mis en oeuvre par les professionnels, d'une complexité grandissante, le ciel reste vaste… Un certain nombre d'observations peuvent être conduites par des amateurs avec de petits instruments et s'insérer dans des campagnes professionnelles plus larges. Comparés aux puissants télescopes professionnels, les instruments amateurs sont modestes. Mais ceux-ci disposent aujourd'hui de moyens d'enregistrement et de mesure qui bénéficient de la même technologie que les professionnels avec les caméras numériques, si bien que la taille n'est pas toujours un handicap si les observations sont fréquentes et régulières. Prenons quelques exemples : surveillance des galaxies pour découvrir des supernovae ; suivi de la variation d'éclats de certaines étoiles ; suivi de la météorologie des planètes ; observation des occultations d'étoiles par les astéroïdes ; observation des phénomènes mutuels des satellites de Jupiter etc… Le but de l'école d'Oléron est de guider les amateurs, en leur proposant d'une part une mise à niveau des connaissances (qu'est-ce qu'il est utile d'observer aujourd'hui ?) et d'autre part de définir ensemble une méthodologie de programme. A contrario, les professionnels pourront se rendre compte de ce que les amateurs sont en mesure de leur apporter (exemple de l'atlas des étoiles Be, réalisé par des amateurs et utilisé par les professionnels). A Oléron, l'apport des professionnels aux amateurs sera essentiellement tourné vers les techniques d'observation, les différents programmes ou sujets d'études, les ressources scientifiques et la méthodologie. Replacée dans ce contexte, l'observation amateur prend une autre dimension : de simple loisir, elle devient utile et contribue à une meilleure connaissance en astronomie. Avec cette formation, la communauté scientifique astronomique montre sa volonté d'ouverture et de partage de la science avec le public. Ce travail commun n'est que le début d'une collaboration qui est amenée à avoir des prolongements dans l'avenir au travers d'autres manifestations de ce type. Il y sera fait état des avancement des travaux initiés lors de cette première école sur les outils d'astrophysique professionel-amateur.

Contacts :

Contact chercheur :
Jean-Pierre Rozelot
Centre d'études et de recherches en géodynamique et astrométrie
(CNRS – Observatoire de la Côte d'Azur, Grasse)
Tél : 04 93 40 53 53
Mél : Jean-Pierre.Rozelot@obs-azur.fr

Contact presse :
Martine Hasler
Tél : 01 44 96 46 35
Mél : martine.hasler@cnrs-dir.fr

Contact Insu –CNRS :
Philippe Chauvin
Tél : 01 44 96 43 36
Mél : philippe.chauvin@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique