Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 30 juillet 2013

La reproduction sexuée reste compétitive dans le monde vivant

Une équipe de chercheurs français, notamment du Muséum national d'Histoire naturelle et du CNRS (1), vient de publier dans la revue scientifique PLoS ONE les résultats d'une modélisation du diagramme de L'Origine des espèces de Charles Darwin. Les scientifiques expliquent pourquoi, malgré l'avantage à court terme que procure la reproduction asexuée, c'est la reproduction sexuée qui prédomine dans le monde vivant.

Téléchargez le communiqué de presse : gouyon


Notes :

1- Laboratoire Ecologie, systématique et évolution (CNRS/Université Paris-Sud) et Laboratoire Origine, structure et évolution de la biodiversité (CNRS/MNHN).
2- Seule la lignée des mammifères est strictement incapable de produire naturellement des femelles parthénogénétiques (formes asexuées).

Références :

de Vienne DM, Giraud T, Gouyon P-H (2013) Lineage Selection and the Maintenance of Sex. PLoS ONE 8(6): e66906. doi:10.1371/journal.pone.0066906

Contacts :

Muséum national d'Histoire naturelle
Flore GOLDHABER – 01 40 79 38 00
Samya RAMDANE – 01 40 79 54 40
presse@mnhn.fr

CNRS : T. 01 44 96 51 51 presse@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique