Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 19 décembre 2012

Collaboration franco-américaine sur le suivi des gaz à effet de serre

Le CEA, le CNRS, l'Université Versailles Saint-Quentin et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont signé, vendredi 14 décembre, un accord de collaboration afin d'échanger sur les mesures atmosphériques des gaz à effet de serre (GES) des réseaux français et américains. Côté français, le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE – CEA/CNRS/UVSQ) développe en effet un réseau français de suivi atmosphérique des GES et coordonne la préparation du volet atmosphérique de l'infrastructure de recherche européenne ICOS (Integrated Carbon Observing System). La NOAA opère, quant à elle, un important réseau atmosphérique sur le continent nord-américain et maintient l'équivalent du « mètre-étalon » (1) pour la mesure des GES.

Cet accord a pour but d'échanger sur les mesures obtenues sur les réseaux français et américains, qui comptent plus de 20 observatoires atmosphériques répartis sur tous les continents, ainsi que de partager des expertises techniques de pointe sur les méthodes de mesure à haute précision des gaz à effet de serre. Il est également prévu de réaliser des mesures conjointes sur des sites partagés, tels que l'observatoire de Mace Head (2), en Irlande, où des mesures sont opérées par le LSCE depuis 1992. Ces mesures communes permettent de détecter et corriger d'éventuels biais dans les concentrations de gaz à effet de serre rapportées par les différents laboratoires. L'accord prévoit également une collaboration scientifique autour de nouvelles méthodes de mesure, telles que la technologie AirCore, un système de prélèvement atmosphérique passif novateur.

La collaboration entre le LSCE et la NOAA bénéficiera fortement au développement d'ICOS en Europe. ICOS est une infrastructure de recherche européenne dédiée à l'observation systématique des gaz à effet de serre en Europe à travers 3 réseaux : 
- suivi atmosphérique, 
- suivi des écosystèmes, 
- mesures marines.
La phase préparatoire d'ICOS, financée par la Commission Européenne, est coordonnée au LSCE, et compte 17 pays participants. Le LSCE héberge également le Centre Thématique Atmosphère d'ICOS.

Les mesures directes de gaz à effet de serre dans l'atmosphère – notamment le dioxyde de carbone et le méthane – sont la base de notre connaissance du cycle du carbone. C'est grâce à ces mesures que peut s'observer l'impact des émissions liées aux activités humaines. En utilisant des modèles atmosphériques, on peut estimer les sources et puits de carbone à la surface de la Terre. Aujourd'hui, grâce à cette collaboration entre ces deux importants réseaux mondiaux, ces estimations, qui sont cruciales pour une meilleure compréhension du changement climatique et une meilleure prédiction de son évolution future, pourront atteindre une précision fortement accrue.

 


Notes :

(1) Mesure de référence
(2) L'observatoire de Mace Head est inclus dans le réseau RAMCES, un service d'observation labellisé par l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS formant la base du réseau atmosphérique ICOS-France.

Contacts :

Contact Presse : CEA l Tuline LAESER l tuline.laeser@cea.fr l 01 64 50 20 97
CNRS l Muriel Ilous l muriel.ilous@cnrs-dir.fr l 01 44 96 43 09


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique