Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 27 juillet 2012

L'apparition des premières cultures de chasseurs-cueilleurs modernes d'Afrique du Sud repoussée de 24 000 ans

À quel moment les cultures de chasseurs-cueilleurs semblables à celles qui se maintiennent encore aujourd'hui en Afrique du Sud ont-elles émergé ? Jusqu'à présent, on pensait qu'elles avaient surgi il y a environ 20 000 ans. Une équipe internationale coordonnée par des chercheurs du laboratoire de la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (CNRS/Université Bordeaux 1/ministère de la culture et de la communication) vient de repousser cette date à moins 44 000 ans. Avec des chercheurs du laboratoire archéologies et sciences de l'antiquité (CNRS/Universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris Ouest Nanterre La Défense/ministère de la culture et de la communication) ils ont daté et analysé le matériel archéologique découvert dans la grotte sud-africaine de Border Cave. Ils ont ainsi pu observer la transition culturelle et technologique qui s'est opérée progressivement à cette époque. De nombreux outils marquent un passage vers des comportements modernes et sont semblables à ceux qu'utilise encore aujourd'hui le peuple San d'Afrique du Sud. Ces travaux font l'objet de deux articles publiés la semaine du 30 juillet 2012 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Située dans le KwaZulu-Natal, à l'Est de l'Afrique du Sud, la grotte de Border Cave abrite un dépôt archéologique fouillé depuis les années 70. Il se distingue par une conservation exceptionnelle de la matière organique. Les premières analyses montraient que des objets et techniques très complexes existaient déjà il y a plus de 30 000 ans. Cependant, ces conclusions n'avaient pas convaincu la communauté scientifique. Aujourd'hui, les nouvelles datations et analyses réalisées par les chercheurs, démontrent qu'il y a environ 44 000 ans, une profonde transition technologique s'est amorcée. Il s'agit du passage de l'âge de pierre moyen (Middle Stone Age) à l'âge de pierre tardif (Later Stone Age) qui s'est opéré il y a entre 44 000 et 42 000 ans. Le matériel archéologique retrouvé sur plusieurs niveaux stratigraphiques montre que cette transition provient  d'un processus interne à la communauté ayant habité Border Cave, et non pas de l'arrivée soudaine d'autres groupes humains.

Les objets retrouvés dans cette grotte témoignent de l'apparition de comportements nouveaux, proches de ceux des chasseurs cueilleurs actuels. Parmi les innovations principales qui caractérisent cette transition technologique, il y a l'utilisation d'arcs de petite taille et de flèches dont les pointes en os étaient enduites d'un poison à base d'acide ricinoléique (1). Auparavant, les habitants de  Border Cave utilisaient des pointes en pierre plus grandes, qui probablement étaient fixées à des lances. Autre innovation notable apparue à ce moment : la production d'une poix produite à partir de l'écorce de Podocarpus, un conifère très répandu en Afrique du Sud, servant à emmancher les pointes de flèches. Ceci démontre un savoir-faire extrêmement sophistiqué.

Un morceau de cire d'abeille, mélangée avec la résine toxique d'Euphorbia (2) et probablement de l'œuf, a été retrouvé entouré d'une cordelette en fibres d'écorce d'arbre. Cet ensemble, véritable kit pour emmancher des pointes de flèche ou autres outils, daté directement à 40 000 ans, représente la plus ancienne utilisation connue de cire d'abeille. Les innovations concernant les bijoux et les objets décorés sont aussi très frappantes: la transition vers l'âge de pierre tardif s'accompagne de l'utilisation d'œufs d'autruche pour fabriquer des perles.

La ressemblance entre ces objets datés d'il y a plus de 40 000 ans et ceux utilisés encore aujourd'hui par les San, connus aussi sous le nom de Bushmen, peuple premier d'Afrique australe, est claire. Les bâtons à fouir lestés de pierres perforées de Border Cave sont proches de ceux fabriqués actuellement. Comme les San d'aujourd'hui, les habitants de la grotte accumulaient des entailles sur des os pour en faire des outils de comptage ou de notation. L'utilisation d'arcs légers et de flèches empoisonnés est encore un point de ressemblance marquant. Ceci montre que le mode de vie des chasseurs cueilleurs actuels d'Afrique du Sud remonte à au moins 44 000 ans, et non 20 000 ans comme on le pensait auparavant.


outils en os

© d'Errico/Backwell - Visuel disponible sur demande : phototheque@cnrs-bellevue.fr

Objets découverts dans les couches archéologiques de la Grotte de Border Cave, Afrique du Sud. a: batôn à fuir en bois, b: baguette en bois décorée d'entailles portant à son extrémité des résidus d'acide ricinoleique, c: pointe en os décorée d'une gravure en spirale remplie de pigment orange, d: péroné de babouin avec un bord rempli d'entailles gravées par quatre différents tranchants lithiques, e: morceau constitué de cire d'abeille et de résine végétale, f: perles en oeuf d'autruche et en coquillage. Echelles = 1 cm.


  
outils lithiques

© Villa et al, PNAS 2012. Visuel disponible sur demande : phototheque@cnrs-bellevue.fr

Border Cave. En haut: deux microlithes de calcédoine de moins d'1 cm, adhérant à un morceau de poix. En bas: deux microlithes avec traces probables de poix sur leurs côtés, qui indiquent un emmanchement latéral. Modifié d'après Villa et al. in PNAS 2012.




Voir le podcast Early evidence of San material culture represented by organic artifacts from Border Cave, South Africa (PNAS) : http://www.youtube.com/watch?v=UIClywV2Brk&feature=youtu.be


Notes :

(1) C'est un acide gras oméga-9 hydroxylé.
(2) Les euphorbes sont des plantes de la famille des Euphorbiacées et du genre Euphorbia, ayant toutes en commun de posséder un suc laiteux toxique.

Références :

Early evidence of San material culture represented by organic artifacts from Border Cave, South Africa. Francesco d'Errico, Lucinda Backwell, Paola Villa, Ilaria Degano, Jeannette J. Lucejkog, Marion K. Bamford, Thomas F.G. Higham, Maria Perla Colombini, Peter B. Beaumont. PNAS, Juillet 2012.

Border Cave and the beginning of the Later Stone Age in South Africa. Paola Villa, Sylvain Soriano, Tsenka Tsanova, Ilaria Degano, Thomas Higham, Francesco d'Errico, Lucinda Backwell , Jeannette J. Lucejko, Maria Perla Colombini, Peter Beaumont, PNAS, Juillet 2012.

Contacts :

Chercheurs
Francesco d'Errico l T 05 40 00 26 28 l f.derrico@pacea.u-bordeaux1.fr

Paola Villa l T 1- 303-492-4513 l paola.villa@colorado.edu

Presse CNRS l Laetitia Louis l T 01 44 96 51 37 l laetitia.louis@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique