Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 27 avril 2011

Esther Duflo, Mathias Fink et François Pierrot, lauréats de la première médaille de l'innovation du CNRS

L'économiste Esther Duflo, le physicien Mathias Fink et le roboticien François Pierrot sont les premiers lauréats de la médaille de l'innovation du CNRS, remise ce 27 avril 2011 par Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Cette nouvelle distinction récompense des personnalités dont les recherches conduisent à des innovations marquantes sur le plan technologique, thérapeutique et sociétal.

En récompensant Esther Duflo, Mathias Fink et François Pierrot, "le CNRS a ainsi voulu rendre hommage à trois grands scientifiques dont les travaux témoignent d'une vision transverse et intégrative de la recherche" explique Alain Fuchs, président du CNRS. "Cette conception très ouverte de la recherche fait résolument le lien entre plusieurs disciplines, aboutit à des innovations technologiques et contribue au progrès social."
Le jury se compose du directoire et des directeurs d'institut du CNRS, des présidents des alliances de recherche, d'un représentant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de cinq personnalités du monde de l'entreprise et du prix Nobel de physique Albert Fert. Le jury se compose du directoire et des directeurs d'institut du CNRS, des présidents des alliances de recherche, d'un représentant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de cinq personnalités du monde de l'entreprise et du prix Nobel de physique Albert Fert.

Trois lauréats pour cette première édition

Esther Duflo, 37 ans, est professeure de l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT), à Boston (Etats-Unis). Cette ancienne élève de l'École normale supérieure contribue à importer dans le champ de l'économie la notion d'expérimentation en situation réelle, plus précisément la méthode dite d'évaluation d'impact par assignation aléatoire. Elle aborde ainsi la question du développement en couplant réflexions fondamentales et travail sur le terrain pour apporter des réponses pratiques dans des domaines aussi variés que la santé, l'éducation, l'agriculture ou l'accès au crédit. Ses concepts méthodologiques sont désormais mis en œuvre sur tous les continents, ce qui lui a déjà valu de nombreux prix.

Mathias Fink (1), directeur de l'Institut Langevin (2), est l'inventeur dans les années 80 du miroir à retournement temporel, un dispositif capable d'enregistrer des ondes acoustiques ou sonores avant de les réémettre à l'envers. Depuis, ses miroirs d'un genre particulier ont connu de nombreuses applications : envoi de messages sous-marins exclusivement audibles pour un récepteur placé en un point précis, développement d'écrans tactiles fondés sur la signature sonore de chaque point d'une tablette, appareil de diagnostic des pathologies du foie fondé sur une autre de ses trouvailles, l'imagerie multi- ondes... Créateur de quatre entreprises, Mathias Fink se qualifie d'inventeur du public et de « scientifique porté avant tout par le plaisir de découvrir de nouvelles idées ».

François Pierrot, du laboratoire d'Informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (3), a déjà créé plusieurs robots révolutionnaires : l'un d'eux est utilisé sur des chaînes de montage de panneaux solaires ou agroalimentaires (dont le brevet a été racheté par l'entreprise américaine leader dans le domaine), un autre est capable de réaliser des échographies en trois dimensions, un troisième est  suffisamment adroit pour réaliser des prélèvements de peaux destinés à des greffes… Actuellement, François Pierrot se consacre à différents projets, en collaboration avec une entreprise espagnole, la fondation Tecnalia, dont il a fait venir une antenne à Montpellier il y a quatre ans.

Plus d'informations sur la médaille de l'innovation du CNRS et ses trois lauréats sur

http://www.cnrs.fr/fr/recherche/prix/medaillesinnovation.htm

Retrouvez notamment en vidéo le portrait des lauréats et leur vision de l'innovation.

La composition du jury

- Le directoire et les directeurs d'institut du CNRS  
- Les présidents des Alliances de la recherche

    * Olivier Appert, président de l'Alliance Ancre
    * Michel Cosnard, président de l'Alliance Allistene
    * Roger Genet, président de l'Alliance Allenvi
    * André Syrota, président de l'Alliance Aviesan

- Sept autres personnalités

    * Yves Caseau, DGA en charge de la prospective, de la qualité, des services et de l'innovation
    * Albert Fert, prix Nobel de physique
    * Jean-Paul Herteman, président du directoire de Safran/Gifas
    * Christian Moretti, directeur du Centre IRD à Tahiti
    * Agnès Paillard, directrice générale d'Aerospace Valley
    * Ronan Stephan, directeur général de la recherche et de l'innovation au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
    * Robert Zimmer, président d' ImmuPharma France 

Des images sont disponibles à la photothèque du CNRS ( T 01 45 07 57 90 - phototheque@cnrs-bellevue.fr ).


Notes :

(1) Mathias Fink est Membre de l'Académie des sciences depuis 2003.

(2) CNRS / ESPCI Paris Tech / Université Pierre-et-Marie-Curie / Université Paris Diderot

(3) CNRS/ Université Montpellier 2

Contacts :

Presse CNRS l Julien Guillaume l T 01 44 96 51 51 l julien.guillaume@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique