Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 6 juillet 2010

« A la recherche de l'origine des insectes" : une expédition scientifique polaire du MNHN et du CNRS avec le soutien de l'IPEV, du 8 juillet au 12 août 2010

Le 8 juillet, une équipe de scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle et du CNRS mettra le cap sur le Spitzberg, l'île principale de l'archipel du Svalbard, territoire de l'Arctique situé à l'est du Groenland, à la recherche de l'origine des insectes.

Leur mission : mettre au jour des fossiles d'arthropodes terrestres, et tenter de dater la sortie des eaux des premiers insectes (Insecta et Hexapoda), ainsi que l'apparition des lignées ailées au Dévonien. L'enjeu est de taille, car, à ce jour, très peu de gisements de fossiles d'arthropodes terrestres de ce type ont été découverts dans le monde.

La majeure partie de la mission se déroulera dans la péninsule du Dicksonland, dans les vallées glaciaires qui entourent la ville fantôme russe de Pyramiden. Le paysage spectaculaire de vieux grès rouges de cette région est très favorable à la découverte de fossiles : les versants des montagnes, avec leurs différentes strates qui se superposent comme les pages d'un livre, présentent en effet une continuité stratigraphique du Dévonien (de -416 à -359 millions d'années) au Mississippien (de -345 à -320 millions d'années), avec un passage progressif et alterné marin-continental. Ce type de paléo-environnement correspond précisément à celui des premiers « insectes », puisque ceux-ci sont apparentés aux crustacés marins.

Toutes les étapes de la sortie des eaux ont pu se fossiliser et s'enregistrer dans les sédiments fins caractéristiques de cette zone, aussi bien pour la paléoentomologie, la paléobotanique, les paléo-traces de broutages sur les végétaux, de paléoichnologie (déplacements d'êtres vivants), que pour les paléo-vertébrés.

L'équipe réunit 6 spécialistes reconnus autour de l'UMR MNHN/CNRS 7205 « Origine, structure et évolution de la biodiversité » qui organise cette mission :
- André NEL*, paléoentomologiste, responsable des collections zoologiques d'arthropodes du Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN), responsable de la mission ;
- Jean-Claude ROY, géologue, adjoint du chef de mission, responsable sur le terrain, bénévole au Muséum ;
- Jean-Michel BICHAIN, malacologue, attaché au Muséum, responsable logistique de la mission ;
- Cyrille D'HAESE*, entomologiste, chercheur au CNRS ;
- Romain GARROUSTE*, entomologiste et paléoentomologiste au Muséum.
- Dany AZAR, paléoentomologiste, Université Libanaise, Beyrouth, Liban, associé au Muséum.

Tous ont à leur actif plusieurs missions scientifiques (inventaires) et chantiers de fouilles paléontologiques dans le monde entier, ainsi que de nombreuses découvertes paléontologiques et entomologiques.

La feuille de route des scientifiques est ambitieuse, originale et très prometteuse :
- repérage et échantillonnage des niveaux fossilifères ;
- collecte et identification des fossiles in situ ;
- détermination des associations fauniques et botaniques dans le Dévonien et le Mississipien, avec la localisation des niveaux fossilifères ;
- récolte et identification des faunes associées composées principalement de vertébrés (macro- et micro-restes fossiles), des invertébrés marins et continentaux, de la flore (palynologie et macro-restes) et des ichnofossiles.
- amélioration des connaissances sur la biodiversité actuelle des invertébrés des milieux extrêmes du Svalbard.

L'expédition scientifique polaire « A la recherche des premiers insectes » a reçu le soutien de l'Institut Polaire français Paul-Emile Victor (IPEV).

Expédition Spitzberg

© JC-ROY


Pour en savoir plus : http://www.mnhn.fr
Le blog de l'expédition : http://caracolexpedition.worldpress.com


Notes :

Depuis plus de 300 ans, le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) est une référence mondiale pour l'étude et de la protection de la biodiversité. S'appuyant sur ses 5 missions - recherche, collections, enseignement, expertise, diffusion - il appréhende les problématiques naturalistes et environnementales de manière à la fois transdisciplinaire et très spécialisée. Consulter le site web
Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) est un organisme public de recherche français. Il produit du savoir et met ce savoir au service de la société. Avec plus de 32 000 personnes, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance, en s'appuyant sur plus de 1 200 unités de recherche et de service. Consulter le site web
L'Institut polaire français Paul Émile Victor (IPEV) est un Groupement d'Intérêt Public (GIP) constitué par neuf organismes publics ou parapublics (Ministère de la recherche, Ministère des affaires étrangères, CNRS, Ifremer, CEA, TAAF, Météo-France, CNES, Expéditions Polaires Françaises). L'IPEV est une agence de moyens et de compétences au service des laboratoires nationaux rattachés à des structures dont la vocation est la recherche scientifique : Universités, CNRS, CEA, INRA... Son rôle est d'offrir un cadre juridique ainsi que les moyens humains, logistiques, techniques et financiers nécessaires au développement de la recherche française dans les régions polaires. Consulter le site web

Contacts :

Presse CNRS : Elsa Champion - 01 44 96 43 90 - elsa.champion@cnrs-dir.fr

Presse Muséum national d'Histoire naturelle: Sophie Rio - 01 40 79 81 36 - presse@mnhn.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique