Moteur de recherche

 

Espace presse

Les campagnes précédant PHARE 2002

Une forte implication de la recherche française
Entre 1982 et 1999, au large des côtes de la Californie et du Mexique, sur la dorsale du Pacifique oriental, les chercheurs français, utilisant les navires de l'Ifremer et son submersible habité, Nautile, ont mené un total de 9 campagnes. Ils ont ainsi réalisé 2 missions de géologie et 7 missions de biologie. L'objectif était l'exploration du site-atelier 13° Nord*, sur la dorsale du Pacifique oriental et, surtout, la description des communautés biologiques vivant autour des "fumeurs noirs".

Les campagnes avant PHARE 2002
Les trois campagnes les plus récentes, entre 1996 et 1999, ont été dédiées à des recherches plus spécifiques sur les organismes (et microorganismes) peuplant la zone-atelier "13° Nord". L'engin Nautile était opéré à partir de son navire-support, Nadir, pour la campagne HOT et à bord de L'Atalante pour les deux campagnes les plus récentes, HOPE et AMISTAD.
• Campagne HOT : menée en février-mars1996 par l'Unité de Recherche Marine - URM 7 du CNRS/Université Pierre et Marie Curie, (chef de mission, Françoise Gaill) en collaboration avec des chercheurs américains. Elle était consacrée à l'étude de la biologie et de l'écologie des organismes hydrothermaux. Bilan : 31 plongées du Nautile durant les 32 jours passés sur la zone étudiée.

• Campagne HOPE : en avril - mai 1999 (menée par l'URM 7 du CNRS sous la direction de François Lallier, Observatoire océanologique de Roscoff) ; cette campagne, d'une durée de 45 jours, étudiait principalement la partie active du segment "13° Nord" et deux volcans hors axe. Les travaux scientifiques s'articulaient en deux partie : l'une axée sur l'écologie et la génétique des populations, l'autre sur la physiologie des organismes hydrothermaux. Au total, le Nautile a plongé 32 fois durant la campagne HOPE.

• Campagne AMISTAD : menée en mai et juin 1999 (chef de mission : Claude Jeanthon de l'Institut National des Sciences de l'Univers/CNRS), cette campagne était axée essentiellement sur l'amélioration des connaissances dans le domaine des microorganismes inféodés aux sites hydrothermaux actifs : les procaryotes** thermophiles et hyperthermophiles (résistants à des températures - élevées et très élevées - au voisinage des sources hydrothermales) ainsi que les barophiles (résistant à des pressions d'au moins 200 bars ou atmosphères). Le submersible habité Nautile a réalisé 17 plongées, lors de cette campagne.
* EPR (East Pacific Rise) pour les chercheurs américains.
** Ces organismes (bactéries pour la plupart) se distinguent des eucaryotes (regroupant l'ensemble des plantes et des animaux supérieurs, y compris l'Homme) par le fait qu'ils ne disposent pas d'un noyau cellulaire structuré.

Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique