Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 26 mai 2009

Un rhinocéros géant de 25 Ma en Turquie. Les scientifiques repartent effectuer de nouvelles fouilles pour trouver son squelette.

Depuis 2002, une équipe franco-turque, dirigée par Sevket Sen, paléontologue au Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (UMR 7207Muséum national d'Histoire naturelle / CNRS / Université Pierre et Marie Curie) explore un bassin tertiaire de l'Anatolie centrale(1) en vue d'y récolter les mammifères fossiles témoins de la collision continentale entre les plaques arabo-africaine et eurasiatique. Cette année, toute l'équipe repartira en juin prochain, avec dans l'idée de faire de nouvelles découvertes !

La découverte d'un fragment d'os de l'avant-bras (radius) d'un rhinocéros géant en 2002 a mis les chercheurs de cette équipe sur la piste d'un des plus grands mammifères terrestres. Plus connu sous le nom de Baluchitherium (Paraceratherium sp.), ce rhinocéros géant peut dépasser les 5 mètres au garrot et peser plus de 15 tonnes. Bien connus en Asie (Pakistan, Kazakhstan, Chine, Mongolie), les Baluchithèresn'étaient pas attendus en Anatolie. En 2006, l'équipe de paléontologues du Muséum a obtenu l'autorisation de fouiller ce site pour la première fois.

 

Depuis trois ans, les campagnes de fouille ont permis de récolter une faune riche en mammifères datant de 25 à 28 millions d'années (voir encadré). Des espèces de petite taille, comme les rongeurs, et des espèces de plus grande taille, comme les ruminants et les rhinocéros, ont ainsi été récoltées. Parmi ces découvertes, les mâchoires et os de Baluchithères sont particulièrement nombreux et apportent une nouvelle lumière sur la géographie de cette région à l'Oligocène (entre 34 et 23 millions d'années).

 

L'Anatolie : un pont entre l'Asie et l'Europe il y a 25 MA

 

Jusqu'alors, cette région était supposée être isolée des autres continents durant l'Oligocène. Les nouvelles découvertes montrent qu'elle a joué un rôle de pont entre les continents de l'Ancien Monde pour la dispersion des faunes terrestres aussi bien entre le Sud et le Nord qu'entre l'Est et l'Ouest. Ce rôle est plus particulièrement connu comme régulateur de la dispersion de mammifères terrestres. L'Oligocène est la période clé où la collision continentale entre les plaques arabo-africaines et eurasiatiques se concrétise. Cette collision change singulièrement la géographie de l'Ancien Monde, et par conséquent les échanges de faunes entre les trois continents prennent un nouvel essor. Or les faunes de mammifères d'Anatolie centrale datant de cette époque montrent de nombreuses affinités avec celles d'Asie, comme ce rhinocéros géant. D'autres rhinocéros de plus petite taille, des ruminants et des hamsters de ces gisements rappellent plutôt les mammifères d'Europe et témoignent donc de la présence de terres continues entre l'Asie du Sud et l'Europe à travers l'Anatolie.

 

Dans ce contexte, les découvertes récentes de mammifères fossiles apportent une nouvelle lumière sur les faunes de cette période, leurs affinités et, par conséquent, sur les facteurs physiques, environnementaux et climatiques qui ont régi les modes de dispersion des mammifères à cette époque. Ces données, complétées par des études récentes de pollen et de spores, témoignent d'un climat chaud avec une végétation de forêt ouverte, permettant d'abriter une biodiversité animale bien plus riche qu'actuellement. Les premiers résultats de ces recherches ont été publiés dans la revue Zoological Journal of the Linnean Society en mars2008, où l'isolement de l'Anatolie y est remis en cause.

 

Cette nouvelle mission aura pour objectif principal d'enrichir les récoltes de fossiles des gisements à Baluchithères, de les dater en utilisant diverses méthodes de datation et de faire gagner au Musée d'Histoire naturelle d'Ankara une collection de mammifères fossiles dont ce géant d'Anatolie.

 

Fossiles de Baluchithères récoltés entre 2006 et 2008 :

  • mandibule complète, longue de 90 cm
  • mandibule droite de bébé
  • 4 dents isolées de mâchoire supérieure
  • 3 vertèbres cervicales
  • épine d'une vertèbre dorsale
  • une dizaine d'os de pattes avant et arrière dont un humérus complet qui mesure 80 cm


rinoceros1

© Muséum national d'Histoire naturelle

Chantier de fouille (à 1 km du village de Gözükizilli)




rinoceros2

© Muséum national d'Histoire naturelle

Premier os découvert en 2006 : un humérus de Baluchitherium




rinoceros3

© Muséum national d'Histoire naturelle

La mandibule de Baluchithère trouvée en 2008 dans le gisement de Bagdatli 1, en Anatolie centrale, dans sa jaquette en plâtre avant le transport au Musée d'Ankara.





Notes :

1) L'Anatolie, connue également sous le nom d'Asie Mineure, est la péninsule située à l'extrémité occidentale de l'Asie. Elle correspond aujourd'hui à la partie asiatique de la Turquie (96 % du territoire total de la Turquie, les 4 % restants étant situés en Thrace).

Contacts :

Presse Muséum:
Estelle Merceron
merceron@mnhn.fr
01 40 79 54 40

Presse CNRS
Priscilla Dacher
Tél.: 01 44 96 46 06
priscilla.dacher@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique