Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 18 décembre 2008

Découverte de trois dessins inédits au revers du tableau de Léonard de Vinci "La Vierge avec l'Enfant Jésus et Sainte Anne"

Le département des peintures du musée du Louvre a entrepris avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF CNRS) un réexamen systématique des tableaux de Léonard de Vinci. Après La Joconde en 2004, La Vierge avec l'Enfant Jésus et Sainte Anne a été étudiée en 2008 et a pu bénéficier de l'application des technologies d'examen et d'analyse les plus récentes.

Au moment du décrochage de cette oeuvre peinte sur bois, un conservateur du département des peintures a remarqué au revers deux dessins peu visibles représentant une tête de cheval et une moitié de crâne. Cette découverte a suscité la réalisation d'examens très poussés sur le revers, qui ont non seulement permis de confirmer la présence de ces deux dessins mais aussi de révéler l'existence d'un dessin supplémentaire, représentant un Enfant Jésus à l'agneau.


La Vierge avec l'Enfant Jésus et Sainte Anne, face et revers

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Léonard de Vinci, La Vierge avec l'Enfant Jésus et Sainte Anne, face, musée du Louvre



Sainte Anne revers

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Léonard de Vinci, La Vierge avec l'Enfant Jésus et Sainte Anne, revers, musée du Louvre





Les dessins réalisés au revers

 

Les dessins sont tracés sur un panneau de peuplier constitué de quatre planches verticales réunies ensemble par deux traverses (168.4 de haut par 129.9 cm de large, avec un agrandissement plus tardif de chaque côté). Difficilement visibles à l'oeil nu, ils ont pu être photographiés grâce à l'emploi d'une caméra réflectographique infrarouge. La technique permet d'obtenir des images dans une partie du spectre électromagnétique normalement invisible à l'oeil nu (entre 800 et 1700 nanomètres) qui a pour particularité d'intensifier le degré d'absorption de certains pigments, tels que ceux à base de carbone, matériau utilisé préférentiellement pour les dessins préparatoires.

 

La tête de cheval

La tête de cheval est située sur la seconde planche à partir de la gauche. Le bas du dessin est à environ 95 cm du bas du panneau, il mesure environ 18 cm de haut par 10 cm de large. La tête est de trois quart vers la gauche ; la crinière est ébouriffée, les traits sont contractés et la bouche est grande ouverte : le cheval semble se saisir de quelque chose avec son museau. La composition évoque les chevaux qui s'entredéchirent dans La bataille d'Anghiari.

detail 1 Cheval

© C2RMF E.Lambert

Détail de la réflectographie infrarouge de la tête de cheval, au revers du panneau de la Vierge et Sainte Anne


 


Le crâne

Le crâne est ébauché sur la troisième planche. Il mesure environ 16.5 cm par 10 cm et représente une moitié de crâne avec sa cavité orbitale, une partie de sa cavité nasale et une demi-mâchoire, pourvue de dents.

detail 2

© C2RMF E.Lambert

Détail de la réflectographie infrarouge du crâne, au revers du panneau de la Vierge et Sainte Anne


 


L'Enfant à l'agneau

Le dessin figurant sur la quatrième planche est si effacé qu'il est presque indécelable à l'oeil nu. Il mesure une quinzaine de centimètres de haut et représente l'Enfant Jésus à mi-corps, la tête tournée vers la droite, jouant avec un agneau. Ce dessin peut être mis en rapport avec l'Enfant Jésus de la composition de la Sainte Anne.

Detail 3

© C2RMF E.Lambert

Détail de la réflectographie infrarouge de l'Enfant Jésus à l'agneau. L'emplacement de la tête de l'agneau a été surligné.


 


Les dessins ont été examinés à la loupe binoculaire pour tenter de déterminer la nature du matériau graphique. Ceux-ci ont été réalisés avec une technique sèche ; la forte absorption du rayonnement infrarouge par les tracés indique la présence d'un matériau riche en carbone, comme la pierre noire ou le fusain, matériaux compatibles avec l'époque présumée des dessins.

 

 

Intérêt de la découverte

 

Cette découverte est exceptionnelle car les dessins exécutés au revers d'oeuvres sont très rares et car aucun exemple de Léonard n'était connu à ce jour. Ces dessins, presque invisibles à l'oeil nu, n'avaient pas été observés lors des rares manipulations du panneau, lourd et indispensable au parcours muséographique. Si le style de ces dessins évoque Léonard de Vinci, les recherches se poursuivent pour éclaircir leur genèse.

 

Une journée publique d'étude et d'information consacrée à l'état des recherches menées sur Léonard de Vinci par le musée du Louvre et le C2RMF-CNRS sera organisée à l'auditorium du musée du Louvre en juin 2009


Contacts :

Bureau de presse du CNRS
Julien GUILLAUME
Tél : 01 44 96 46 35
julien.guillaume@cnrs-dir.fr

C2RMF-CNRS
Sophie Lefèvre
Tél : 01 40 20 56 65
sophie.lefevre@culture.gouv.fr

Musée du Louvre, direction de la communication
Aggy Lerolle
aggy.lerolle@louvre.fr

David Madec
Tél : 01 40 20 56 98
david.madec@louvre.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique