Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 5 mars 2008

Attention et conscience : des mécanismes cérébraux distincts

Faire attention aiderait à mieux voir ? Pas si vrai que ça ! L'attention et la conscience correspondent à des mécanismes cérébraux distincts : c'est ce que viennent de montrer une équipe de chercheurs CNRS du laboratoire Neurosciences cognitives et imagerie cérébrale (LENA). Ces résultats, publiés le 05 mars 2008 sur le site internet de la revue The Journal of Neuroscience, devraient permettre de mieux préciser les définitions respectives de ces concepts et pourraient à terme aider à différencier les troubles pathologiques de la conscience et de l'attention.

Ces résultats peuvent paraître très surprenants au premier abord car il est communément admis que ce que l'on voit consciemment est déterminé par ce à quoi on fait attention. Et pourtant... Les chercheurs ont enregistré l'activité cérébrale de sujets volontaires grâce à la magnétoencéphalographie, une technique qui capte le champ magnétique généré par les neurones. Concrètement, les chercheurs ont placé une sorte de « casque de coiffeur » géant, bourré de supra conducteurs, sur la tête des sujets testés. Ceux-ci étaient postés devant un écran où défilaient des images très faibles, à peine visibles, auxquelles ils faisaient ou non attention. Les chercheurs les ont ensuite interrogés afin de mesurer leur degré de conscience: avaient-ils consciemment perçu ces images très faibles ?

Les résultats sont sans appel et montrent pour la première fois que l'attention et la conscience reposent sur deux activités cérébrales indépendantes : les mécanismes qui permettent à une information visuelle d'accéder à la conscience peuvent opérer indépendamment de ceux de l'attention. Cette démarche expérimentale illustre comment les neurosciences peuvent apporter un éclairage nouveau sur des concepts théoriques définis par les psychologues et les philosophes.


Les régions cérébrales dédiées à la vision, à l'arrière de la tête, répondent (en rouge) aux images très faibles présentées aux sujets. L'analyse de cette réponse cérébrale, ici en 3D, montre deux pics d'activité indépendants...

© CNRS 2008 (cette image est disponible auprès de la photothèque du CNRS, phototheque@cnrs-bellevue.fr).

Références :

Valentin Wyart et Catherine Tallon-Baudry. A neural dissociation between visual awareness and spatial attention. Journal of Neuroscience, in press.

Contacts :

Chercheur
Catherine Tallon-Baudry
T 01 42 16 11 63/06 09 07 55 66
catherine.tallon-baudry@chups.jussieu.fr

Presse
Laetitia Louis
T 01 44 96 51 37
laetitia.louis@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique