Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 17 janvier 2008

Le CNRS invite à explorer les pôles dans les aéroports parisiens

Dans le cadre de la 4ème Année polaire internationale, le CNRS s'associe à Aéroports de Paris pour présenter, jusqu'à fin février, une trentaine de clichés inédits des pôles. Organisée en partenariat avec l'Agence nationale de la recherche (ANR) et l'Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), l'exposition "CNRS, explorer les pôles, comprendre la planète" vise à sensibiliser les voyageurs à des problématiques essentielles, telles l'évolution du climat et la protection de la biodiversité. Elle comprend plus de 250 tirages géants qui permettront aux passagers transitant par les terminaux parisiens de découvrir le travail de recherche exceptionnel effectué dans ces régions éloignées.

Durant près de deux mois, Aéroports de Paris et le CNRS présentent une exposition, en partenariat avec l'Agence nationale de la recherche (ANR) et l'Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV). 34 superbes clichés consacrés aux recherches en milieu polaire sont ainsi présentés sur 254 bâches grand format(1). Ces dernières habillent les terminaux de Paris-Orly et de Paris-Charles de Gaulle, selon une scénographie originale, adaptée aux dimensions des terminaux. Ce choix permet d'offrir aux passagers, dans une même perspective(2), des ensembles cohérents de visuels tout en utilisant au mieux les lumières et les volumes des différents espaces. Et l'effet créé par cette succession de bâches suspendues aux plafonds est saisissant.

Avec 230 000 voyageurs au quotidien, les terminaux parisiens figurent parmi les lieux de transit les plus fréquentés de France. L'exposition "CNRS, explorer les pôles, comprendre la planète" leur offre un moment d'évasion et d'émotion unique en leur proposant de s'immerger dans l'univers des pôles. C'est pour eux, l'occasion de découvrir l'Arctique et l'Antarctique, ainsi que le remarquable travail de recherche réalisé dans ces lointaines contrées, où les chercheurs lisent le passé et l'avenir de la planète.

Ouverture vers la science, cette exposition vise à éveiller la curiosité et l'intérêt du grand public. Le CNRS et ses partenaires espèrent ainsi sensibiliser les voyageurs à des problématiques essentielles déclinées au cours de l'Année polaire internationale : évolution du climat, impact des changements climatiques, protection de la biodiversité… Événement qui rassemble l'ensemble de la communauté scientifique internationale, l'Année polaire internationale a également pour ambition de faire prendre conscience au public les évolutions observées au niveau des pôles et ce qu'elles impliquent comme bouleversements pour le reste du monde.

Fenêtre sur le monde et porte d’entrée sur Paris, Aéroports de Paris propose au sein de ses terminaux un exceptionnel réseau d’exposition afin de relayer de grands événements sportifs, culturels et sociétaux. "CNRS, explorer les pôles, comprendre la planète" s'inscrit dans la lignée des précédentes expositions dans ces espaces(3).

Fruit d'une collaboration entre photographes professionnels et amateurs, cet événement réunit des visuels pris par des chercheurs, des "accompagnateurs de la recherche" et des professionnels de l'image (voir encadré en page 3).

 

Aeroports 1

© CNRS Photothèque / Marie-Françoise André

Petits icebergs échoués sur le sable d'une plage du Spitsberg, en Norvège. En fondant, ces icebergs laissent à la surface du sable des petites cuvettes circulaires.


 

aeroports 2

© CNRS Photothèque / Erwan Amice

Scientifique en plongée, base Dumont d'Urville, Terre Adélie, Antarctique.


 

Les images de l'exposition sont disponibles auprès de la photothèque du CNRS, phototheque@cnrs-bellevue.fr


Les photographes impliqués :

Erwan Amice, technicien de la recherche des systèmes naturels, marin-plongeur scientifique CNRS et responsable

technique du service plongée de l'Institut universitaire européen de la mer, travaille au sein du Laboratoire des sciences de l'environnement marin (LEMAR, CNRS / IRD / Université de Bretagne Occidentale).

Marie-Françoise André, géomorphologue au Laboratoire de géographie physique et environnementale (GEOLAB, CNRS /Université Clermont-Ferrand 2 / Université de Limoges) est professeur à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Christophe Guinet, docteur en océanologie, est chargé de recherche au CNRS. Ce spécialiste de l'écologie des mammifères travaille au Centre d'études biologiques de Chizé (CNRS).

Yves Handrich, physiologiste, est chargé de recherche au CNRS, à l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC,

Strasbourg).

Bruno Jourdain, chimiste, est physicien adjoint à l'Observatoire des sciences de l'univers de Grenoble, et rattaché au Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (LGGE, CNRS / Université Grenoble 1).

Joëlle Robert-Lamblin, anthropologue, est directeur de recherche au CNRS au sein du laboratoire Dynamique de l'évolution humaine : individus, populations, espèces (CNRS).

Jean-Paul Villain est chercheur CNRS au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement (LPCE, CNRS / Université d'Orléans).

L’équipe de la mission “Ethno-renne”, intégrée dans le programme “Système renne” comprend le Centre d’études préhistoire, antiquité, Moyen Âge (CEPAM, CNRS / Université de Nice) et l'unité "Archéologies et sciences de l’antiquité (ArScAn, CNRS / CEP Université de Paris 1 et 10 / Ministère de la culture et la communication).

Claude Delhaye travaille au CNRS Images comme photographe, cadreur et réalisateur.

Franck Delbart, ingénieur de recherche au CNRS, est détaché à l’Institut polaire français Paul Emile Victor (IPEV).

Yves Frenot, directeur de recherche au CNRS, est également directeur-adjoint de l’Institut polaire français Paul Emile Victor (IPEV).

Katell Pierre, cinéaste et photographe pour l'Institut polaire français Paul Emile Victor (IPEV), est aussi logisticienne pour l'IPEV en Terre Adélie, à la base Dumont d'Urville, et sur les raids terrestres en direction de la station franco-italienne Concordia et du Dôme C.

Philippe Bourseiller, photographe professionnel, parcourt les grands espaces naturels de la planète avec ses Leica.

Thomas Jouanneau est reporter photographe. Témoin étonné de la vie de la société française, il explore aussi les territoires lointains et oubliés des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF).

Rémi Marion parcourt depuis 20 ans les infinis glacés des régions polaires (Antarctique et Arctique) et rapporte de ses voyages insolites, sous ces hautes latitudes, des images émouvantes qui montrent l'étonnante beauté de ces territoires mais aussi leur extrême fragilité.


Notes :

1) Certaines bâches mesurent 4x3 mètres, d'autres 3,20 x 2,40 mètres.
2) Jusqu'à 400 mètres de long.
3) autour de l'art "Le destin de l'art moderne est au Centre Pompidou", "Musée du quai Branly, là où dialoguent les cultures", de valeurs universelles "Hommes & Femmes de Paix", "Pour les Femmes et la Science – Prix L'Oréal/Unesco", du sport "FIFA 100 ans, 100 joueurs" et du cinéma "60 ans du Festival de Cannes"

Références :

Rendez-vous sur le site de l'exposition :
Consulter le site web
et le site Aéroports de Paris:
Consulter le site web

Deux sites pour suivre les événements organisés dans le cadre de l'Année polaire internationale (API) :
CNRS : Consulter le site web
Année polaire : Consulter le site web

Contacts :

Presse
Priscilla Dacher (CNRS)
T 01 44 96 46 06
priscilla.dacher@cnrs-dir.fr

Service presse Aéroports de Paris
T 01 43 35 70 70
relationpresse@adp.fr

Chargée des partenariats CNRS
Marie-Noëlle Abat
T 01 44 96 51 13
marie-noelle.abat@cnrs-dir.fr

Communication API et IPEV
Alain Lesquer
T 02 98 05 65 05
alesquer@ipev.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique