Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 23 novembre 2007

Du sang rituel identifié dans l'art africain grâce à de nouvelles techniques d'imagerie chimique

L'épaisse «patine(1)» croûteuse des objets rituels des Dogons et des Bamana(2) du Mali n'avait jamais fait l'objet de recherches scientifiques : en combinant des techniques d'imagerie chimique à haute résolution, une étude sur des objets de ce type du musée du Quai Branly vient de révéler la présence de sang et de protéines. Bientôt publiés, ces résultats, issus d'un partenariat entre le Laboratoire du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (CNRS/ministère de la culture et de la communication), le laboratoire de spectrométrie de masse de l'Institut de chimie des substances naturelles du CNRS et l'Installation Européenne de Rayonement Synchrotron, sont déjà disponibles sur le site de la revue Analytical Chemistry.

Les objets étudiés recouverts d'une épaisse "patine" croûteuse sont des statues anthropomorphes en bois originaires du pays dogon, dont certaines sont antérieures au XIVe siècle, et des boliw, objets rituels zoomorphes les plus importants de la culture bamana. Cette patine a été décrite par les ethnologues comme étant constituée de sang d'animaux sacrifiés et de bouillie de mil chez les Dogons, ou comme des mélanges très complexes chez les Bamana. Mais, jusque là aucune recherche scientifique n'avait jamais été menée pour étudier la composition de ces patines. Pourtant l'identification des produits utilisés à leur confection conditionne la compréhension des pratiques traditionnelles de ces ethnies et la bonne conservation de ces objets par les musées.

 

Grâce à l'acquisition récente d'un équipement d'analyse par spectrométrie de masse TOF-SIMS(3) à l'Institut de Chimie des Substances Naturelles du CNRS, de nouvelles approches sont offertes pour analyser, à l'échelle du micromètre, la nature des matières organiques constituant les œuvres des musées. Le nouveau protocole d'analyse a permis ici de démontrer la présence de sang dans des microprélèvements. En plus de la technique TOF-SIMS, la microspectroscopie infrarouge sous rayonnement synchrotron a été utilisée à l'ESRF pour confirmer la présence et la localisation des protéines dans les échantillons.

 

Un autre marqueur, caractéristique cette fois de l'hémoglobine (hème) a été recherché et observé dans la plupart des objets, dans les seuls endroits où les protéines étaient également présentes. Ceci démontre l'usage de sang durant certains rituels. Des argiles et des restes végétaux pouvant correspondre à la bouillie de mil ont également été observés dans certaines de ces patines. Lorsqu'une altération trop importante du sang se produit, l'hémoglobine ne peut être détectée, car trop dégradée. Deux autres techniques rayons X  utilisant le rayonnement synchrotron (fluorescence et spectroscopie d'absorption des rayons X) ont alors été utilisées pour révéler la présence du fer ainsi que son environnement chimique. Cette approche a montré que les zones contenant du fer sont corrélées avec celles contenant des protéines et non pas avec les phases minérales localisées dans d'autres parties des échantillons, ce qui prouve le caractère rituel ou sacrificiel de la patine.

 

Cette démarche analytique inédite ouvre la voie à l'étude d'autres œuvres ethnographiques mais aussi de peintures pour révéler les savoir-faire des artistes et mieux comprendre comment ces matériaux ont vieilli.

 

dogons

© C2RMF, D. Vigears

Statuette anthropomorphe Dege, Dogon (Mali), Musée du quai Branly, n° d'inventaire 71.1935.60.332.



Notes :

1) Accumulation de matières sacrificielles séchées déposées au cours de libations.
2) Deux ethnies africaines du Mali.
3) Spectrométrie de masse d'ions secondaires par temps de vol.

Références :

New multi-technical approach for identification of ancient blood : ToF-SIMS and Synchrotron Radiation based FTIR and X-rays Micro-spectroscopy's. Vincent Mazel, Pascale Richardin, Delphine Debois, David Touboul, Marine Cotte, Alain Brunelle, Philippe Walter and Olivier Laprévote (2007). Analytical Chemistry. DOI : 10.1021/ac070993k, publié sur le Web le 09 novembre 2007.

Lien vers la publication en ligne :
Consulter le site web

Contacts :

Chercheurs :
Pascale Richardin
T 01 40 20 24 65
pascale.richardin@culture.gouv.fr

Alain Brunelle
T 01 69 82 45 75
alain.brunelle@icsn.cnrs-gif.fr

Olivier Laprévote
T 01 69 82 30 32
olivier.laprevote@icsn.cnrs-gif.fr

Jean Susini
T 04 76 88 21 24
susini@esrf.fr

Presse
Laetitia Louis (CNRS)
T 01 44 96 51 37
laetitia.louis@cnrs-dir.fr

Sophie Lefèvre (Mission communication C2RMF)
T 01 40 20 56 65
sophie.lefevre@culture.gouv.fr

Montserrat Capellas (ESRF)
T 04 76 88 26 63
capellas@esrf.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique