Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 30 juillet 2007

Accord de partenariat CNES / CNRS sur l'environnement terrestre et l'Univers plus lointain

Arnold Migus, directeur général du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et Yannick d'Escatha, président du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) viennent de signer un accord cadre de partenariat pour une durée de trois ans renouvelable. Il prolonge la convention conclue en 1976 par laquelle les deux organismes s'engageaient à unir leurs efforts dans les domaines de la recherche sur l'environnement terrestre et l'univers plus lointain.

La complémentarité des compétences respectives du CNES et du CNRS dans les domaines scientifiques et technologiques et la nécessité d'optimiser l'investissement public consacré à la recherche utilisant les moyens spatiaux conduisent ces deux organismes à renforcer leur coopération et employer au mieux leurs moyens propres.

 

De nombreux programmes scientifiques et technologiques utilisant les moyens spatiaux ont déjà été réalisés en commun et vont se poursuivre dans les domaines suivants : l'étude et l'exploration de l'Univers, l'observation de la Terre et l'étude de son environnement, les sciences de la vie dans l'espace et les sciences de la matière en micropesanteur, la recherche et la technologie pour les lanceurs et les systèmes orbitaux, ainsi que les technologies de l'information et de la communication. Les projets scientifiques spatiaux, les expériences embarquées à bord de satellites, de sondes interplanétaires ou de ballons impliquent principalement les laboratoires dépendant de l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS (CNRS/INSU).

 

Lorsqu'un projet scientifique spatial conjoint est approuvé par les deux parties, dans un cadre national ou international, le CNES assure la maîtrise d'ouvrage du projet ou de la part française du projet ; il peut aussi, dans les cas les plus complexes et les plus risqués, assurer la maîtrise d'œuvre du système ou de l'instrument par délégation du CNRS pour ce qui le concerne. De même le CNES assure le financement direct du projet à la charge de la France. Le CNRS s'engage, pour la part qui le concerne, sur les moyens humains et techniques qui représentent souvent une contribution comparable à celle du CNES, et en assure l'accompagnement scientifique et l'exploitation par le biais de publications. Des centres de données thématiques sont mis en place à l'initiative conjointe du CNES et du CNRS. Le CNES participe aux actions thématiques spécifiques du CNRS (programmes nationaux, groupements de recherche) et au  co-financement de thèses.

 

Le CNES et le CNRS assurent par ailleurs un effort concerté en recherche et technologie, en particulier dans les domaines suivants : systèmes orbitaux, capteurs, composants, communication et navigation par satellite, transport spatial et propulsion, matériaux, télémédecine, exploration planétaire, fluides spatiaux, logiciels et bases de données.

 

Parmi les succès récents de ce partenariat, qui implique également des coopérations avec d'autres agences spatiales, on peut citer JASON, satellite d'océanographie en coopération avec les Etats-Unis, les importantes et nombreuses contributions instrumentales aux missions du programme scientifique de l'Agence Spatiale Européenne (ESA), les microsatellites DEMETER (étude des tremblements de terre), PARASOL (étude du réchauffement climatique, en coopération avec les Etats-Unis), et le satellite COROT de recherche d'exoplanètes. 


Contacts :

Contacts presse :
- CNES – Sandra LALY, tél 01 44 76 77 32 – Gwenaëlle VERPEAUX, tel 01 44 76 74 04
- CNRS – Martine Hasler tél 01 44 96 46 35


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique