Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 20 juillet 2007

Le CNRS et Rhodia franchissent une nouvelle étape dans leur partenariat historique

Rhodia et le CNRS ont renouvelé, pour une durée de cinq ans, leur accord cadre de collaboration. Cet accord, signé par Catherine Bréchignac, présidente du CNRS, Arnold Migus, directeur général du CNRS, et Jean-Pierre Clamadieu, directeur général de Rhodia, marque une nouvelle étape de ce partenariat privilégié.

Cette collaboration entre un industriel et le CNRS, initiée en 1975, n'a cessé de se renforcer et de démontrer la complémentarité et les synergies existantes entre la recherche publique et la recherche privée. Dès les années 80, les laboratoires de Rhodia ont accueilli des chercheurs du CNRS pour travailler sur des thèmes aussi variés que la dépollution automobile, les catalyseurs pour la chimie fine ou la modification des surfaces.

 

Aujourd'hui des chercheurs du CNRS et de Rhodia coopèrent dans trois unités mixtes de recherche :

 

·          le « Complex Fluid Laboratory » à Bristol, Pennsylvania, USA, créé en 1996

Les recherches poursuivies dans ce laboratoire concernent la physico-chimie des fluides et surfaces et ont abouti à des applications dans le domaine de la cosmétique (dépôt d'actifs sur le cheveu), le traitement des surfaces ou la production pétrolière (mise au point de fluides viscoélastiques pour la stimulation des puits).

 

·         le Laboratoire du Futur à Pessac, France, créé en 2004

Conçu pour accroître la productivité de la recherche et augmenter la vitesse de mise sur le marché des innovations, ce laboratoire, spécialiste de microfluidique, a mis au point des méthodes qui permettent par exemple d'établir des diagrammes de phases en quelques heures au lieu de quelques semaines ou de développer l'acquisition rapide de données de base procédés, jusqu'alors inaccessibles, en utilisant des réacteurs de la taille de gouttes.

 

·          le Laboratoire Polymères et matériaux avancés à Lyon, France, créé en 2006.

L'objectif de ce laboratoire est d'inventer les matériaux de demain à base de polymères dotés d'une meilleure résistance thermique et mécanique afin de mieux répondre aux enjeux de sécurité et d'économie d'énergie en particulier dans l'automobile.

 

Au cours des années, la coopération entre Rhodia et le CNRS a également pris la forme de consultations régulières, d'intégration chez Rhodia de jeunes chercheurs après des formations par des thèses ou post-doc et des contrats de recherches dans les laboratoires du CNRS.

 

À l'occasion de la cérémonie de signature de l'accord, Catherine Bréchignac, présidente du CNRS a déclaré « Nous avons au CNRS la volonté de construire des relations pérennes et de confiance avec nos partenaires industriels ; avec le groupe Rhodia voilà plus de trente ans que nous coopérons. Nous souhaitons que cette nouvelle étape de notre collaboration permette de relever ensemble les défis scientifiques et technologiques de demain. »

 

Jean-Pierre Clamadieu, directeur général de Rhodia a ajouté  «La recherche et l'innovation sont des leviers de compétitivité essentiels  pour Rhodia. Notre partenariat avec le CNRS est un des éléments importants de notre politique de R&D. Il nous ouvre de nouvelles perspectives et permet de  renforcer nos compétences technologiques afin de mieux répondre aux exigences de nos clients et aux enjeux du développement durable.».

 

Chimiste, leader dans ses métiers, Rhodia est un groupe industriel international, résolument engagé dans le développement durable. Le Groupe met la recherche de l'excellence opérationnelle et sa capacité d'innovation au service de la performance de ses clients. Articulé autour de sept entreprises, Rhodia est le partenaire des grands acteurs des marchés de l'automobile, des pneumatiques, de l'électronique, de la parfumerie, de l'hygiène, de la beauté et de l'entretien de la maison. Le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros en 2006 et emploie aujourd'hui près de 16 000 personnes dans le monde. Il est coté à l'Euronext Paris et au New York Stock Exchange.

 

Acteur moteur de la construction de l'Espace européen de la Recherche et au cœur de la compétition internationale, le Centre national de la recherche scientifique est un établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle du ministère chargé de la Recherche. Actif dans tous les champs de la connaissance, en s'appuyant sur son réseau de plus de 1000 unités de recherche et de service, il produit du savoir et met ce savoir au service de l'économie, de la société et du développement durable. Ses laboratoires propres, ainsi que ceux qu'il anime en partenariat avec l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, les autres organismes et les entreprises, sont présents sur tout le territoire national. Il emploie 30 000 personnes et est doté d'un budget de 3 milliards d'euros en 2007. Par l'importance de ses moyens de recherche humains et financiers, sa pluridisciplinarité et ses modes de coopération, le CNRS joue un rôle essentiel dans le dispositif français, européen et international de recherche.

 

Rhodia

© Xavier Pierre / CNRS 2007



Contacts :

Contacts presse
CNRS
Martine Hasler
T 01 44 96 46 35
martine.hasler@cnrs-dir.fr

Rhodia
Rita Hillig
T 01 53 56 64 04
Rita.hillig@eu.rhodia.com

Contacts Relations Investisseurs Rhodia
James Palmer
T 01 53 56 64 89

Loic Harrari
T 01 53 56 64 80


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique