Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 15 juin 2007

Signature du "protocole handicap" par le CNRS et les organisations syndicales

Décidés à placer la question du handicap au premier plan, Arnold Migus, directeur général du CNRS, et les huit organisations syndicales représentatives ont signé le 15 juin 2007 le "protocole handicap", en présence de Patrick Gohet, délégué interministériel aux personnes handicapées, de Martine Faucher, présidente du Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) et de Jean-Christophe Parisot, délégué ministériel chargé de l'emploi et de l'intégration des personnes handicapées. Cet accord pour le développement de l'emploi et de l'insertion des personnes handicapées définit l'application concrète du plan triennal du même nom qui a été adopté à l'unanimité en décembre dernier par le Comité technique paritaire du CNRS. Fruit d'une négociation entre tous les partenaires sociaux, il traduit l'engagement du CNRS à améliorer l'insertion professionnelle et l'emploi des personnes en situation de handicap à travers trois axes principaux : l'information et la sensibilisation du personnel, l'intensification du recrutement de personnes handicapées ainsi que l'accompagnement et le maintien dans l'emploi au cours de la carrière.

Depuis 1987, employer les personnes handicapées à hauteur de 6% de l'effectif global est obligatoire. Mais, force est de constater que cet objectif n'est pas toujours respecté dans le secteur public. C'est pourquoi, en octobre 2001, le ministère de la Fonction publique a signé avec les syndicats de fonctionnaires, un protocole d'accord incitant à l'amélioration du recrutement et des processus d'intégration.

 

La signature du "protocole handicap" par Arnold Migus, directeur général du CNRS, et les huit organisations syndicales exprime la volonté de l'établissement de s'engager sur la question du handicap, devenue un enjeu de premier plan. Ce protocole d'accord résulte du plan triennal pour le développement de l'emploi et de l'insertion des personnes handicapées(1) adopté en décembre 2006. Les dispositifs mis en place en matière de suivi et d'insertion des personnes en situation de handicap s'en trouvent rénovés et renforcés. La direction prévoit ainsi d'intensifier son action selon trois axes principaux.

 

Il s'agit tout d'abord de faciliter et de renforcer l'accès à l'emploi au CNRS pour les personnes handicapées, particulièrement pour les étudiants qui se destinent à des carrières scientifiques. Le deuxième axe porte sur le maintien dans l'emploi, avec notamment la mise en place d'un accompagnement adapté et spécifique tout au long de la vie professionnelle. Gérer les déroulements de carrière, aider la personne en situation de handicap et surtout son environnement professionnel à accepter la différence, nécessite un réseau de ressources humaines formé en conséquence (notamment les délégations régionales du CNRS, les assistantes sociales, les médecins de prévention et les ingénieurs régionaux de prévention et de sécurité). Dans un troisième temps, le CNRS entend informer et sensibiliser tous les acteurs internes sur les spécificités liées au handicap. Ceci permettra d'ouvrir une réflexion plus vaste sur les conditions de travail des personnes handicapées, tant au CNRS que chez les partenaires : universités, écoles, associations...

 

Dans un contexte plus large, ces nouvelles dispositions permettront de mieux connaître le personnel handicapé du CNRS, notamment les personnes qui ont acquis leur handicap en cours de carrière, afin de mieux appréhender leurs besoins au fil du temps. Et peut-être de découvrir que le nombre réel de personnes handicapées est plus important que celui déclaré… En effet, "beaucoup de personnes recrutées handicapées ou devenues handicapées s'abstiennent d'effectuer les démarches nécessaires à la reconnaissance officielle de leur handicap", signale Ghislaine Bec, responsable du service du développement social au CNRS.

 

Négocié avec tous les partenaires sociaux, le "protocole handicap" traduit la mise en place d'une politique de progrès en faveur des personnes en situation de handicap. Avec 46 nouveaux recrutements de personnes handicapées dans les corps d'ingénieurs et de techniciens en 2007 (soit + de 7%), 21 recrutements de doctorants et de post-doctorants, le plan triennal est déjà bien en marche. Une réflexion est également engagée concernant le dispositif de recrutement des chercheurs. Plusieurs actions de communication sont aussi programmées pour la rentrée vers les écoles et les missions handicap des universités, ainsi qu'en direction des sections du Comité national. Enfin, depuis le 1er janvier, plus de 50 actions d'accompagnement ou d'adaptation de postes de travail ont été financées à partir des crédits sociaux de l'établissement.


Notes :

1) Ce plan triennal entre dans le cadre de la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et s'appuie sur le protocole d'octobre 2001.

Contacts :

Contact :
Ghislaine Bec
T 01 44 96 41 49
ghislaine.bec@cnrs-dir.fr

Presse :
Priscilla Dacher
T 01 44 96 46 06
priscilla.dacher@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique