Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 11 février 2009

Bolivie : évolution préoccupante des glaciers et conséquences sur les ressources en eau

Le volume des glaciers de la Cordillère Royale en Bolivie, situés principalement entre 4800 et 6000 m d'altitude, a fortement diminué depuis 1975, c'est ce que révèle une nouvelle étude conduite par des chercheurs de l'IRD, du CNRS et de l'Université Joseph Fourier de Grenoble. Grâce à une méthodologie basée sur des photographies aériennes réalisées de 1963 à aujourd'hui, les chercheurs ont dépassé les habituelles recherches axées sur la longueur des glaciers et déterminé les variations de volume de 21 glaciers. Les conclusions montrent que cette perte s'est essentiellement produite entre 1975 et 2006. Si ce phénomène se poursuit dans le futur, il pourrait largement impacter les ressources en eau en Bolivie au cours de la saison sèche.

Très mal connue, l'évolution des glaciers d'Amérique du Sud est pourtant intéressante à double titre : ces glaciers constituent de précieux indicateurs climatiques et jouent un rôle significatif sur le débit des rivières en saison sèche. Dans la Cordillère Blanche au Pérou, comme dans la Cordillère Royale en Bolivie, la plus longue série d'observations de variations de masse des glaciers ne dépassait pas jusqu'ici 17 ans(1).

 

Un meilleur indicateur climatique

 

Des chercheurs de l'IRD, du CNRS et de l'Université Joseph Fourier de Grenoble(2), en collaboration avec un chercheur allemand(3), ont tout d'abord reconstitué sur les 50 dernières années les variations de volume de 21 glaciers en Cordillère Royale(4) à partir de l'exploitation minutieuse de photographies aériennes prises en 1963, 1975, 1983, 1997 et 2006. Ces variations, plus difficiles à quantifier que la mesure de longueur d'un glacier, constituent de bien meilleurs indicateurs climatiques. Or, les débits des rivières en aval des glaciers sont dépendants des variations de volume - et non de longueur - des glaciers.

 

1975, année clé dans l'évolution des glaciers

 

Les variations de volume de ces glaciers ainsi déduites mettent en évidence une très forte relation entre la perte de volume et l'orientation ainsi que l'altitude de ces glaciers ; les glaciers de plus faible altitude et orientés vers le nord-ouest étant les plus affectés. Forts de cette relation, les chercheurs ont ensuite déterminé la variation de volume de 376 glaciers de la Cordillère Royale. Ils concluent que le volume de ces glaciers a peu varié entre 1963 et 1975 ; en revanche ces glaciers ont perdu 43% de leur volume entre 1975 et 2006.

 

Conséquences hydrologiques

 

Ces résultats servent à déterminer la contribution de cette évolution glaciaire aux débits des rivières. Certains de ces glaciers alimentent indirectement en eau potable la ville de La Paz. La poursuite de leur perte de volume pourrait à terme poser des problèmes essentiels de ressources en eau pour la capitale de la Bolivie, notamment en saison sèche.

Bolivie

© Patrick Wagnon, IRD

Observations météorologiques sur le glacier Illimani en Bolivie





Notes :

1) Observations conduites sur le glacier Zongo, dans le cadre de l'Observatoire de Recherche en Environnement GLACIOCLIM soutenu par l'Institut National des Sciences de l'Univers, l'IRD et l'Institut Polaire français Paul-Emile Victor. Site internet : www-lgge.obs.ujf-grenoble.fr/ServiceObs/index.htm
2) Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (CNRS/Université Joseph Fourier), Laboratoire d'étude des transferts en hydrologie et environnement (Université Joseph Fourier/IRD/CNRS/Institut national polytechnique de Grenoble)
3) Institut de Géographie de Düsseldorf
4) La Cordillère Royale est située entre le bassin amazonien et l'altiplano bolivien. Avec une surface glaciaire de 324 km2, elle représente 55% de la superficie des glaciers boliviens. Par comparaison, les glaciers des Alpes couvrent un peu moins de 2500 km2.

Références :

Glacier decline between 1963 and 2006 in the Cordillera Real, Bolivia
Soruco, A., C. Vincent, B. Francou and J. F. Gonzalez.
Geophysical Research Letter, 11 février 2009

Contacts :

Scientifiques :
IRD: Bernard Francou
T : +593 2 223 44 36 (Equateur)
bernard.francou@ird.fr

CNRS - Université Joseph Fourier de Grenoble : Christian Vincent
T : 06 32 35 07 76 - 04 76 82 42 47
vincent@lgge.obs.ujf-grenoble.fr

Presse :
Presse IRD | Vincent Coronini | 04 91 99 94 87 | vincent.coronini@ird.fr

Presse CNRS | Cécile Perol | 01 44 96 43 90 | cecile.perol@cnrs-dir.fr

Presse UJF | Muriel Jakobiak | 04 76 51 44 98 | Muriel.Jakobiak@ujf-grenoble.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique