Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 13 septembre 2011

Découverte en Ouganda d'un crâne fossile appartenant à un lointain cousin des Hominidés

Le crâne fossilisé presque complet d'un grand singe, vieux de 19 à 20 millions d'années, a été retrouvé le 18 juillet dernier à Napak XV, site de fossiles près d'Iriri dans le Karamoja (Nord-Est de l'Ouganda) par une équipe de chercheurs ougandais et français, impliquant des scientifiques du Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (Muséum national d'Histoire naturelle/CNRS/UPMC) et du Collège de France. Ce fossile a été identifié comme celui d'un Ugandapithecus major, lointain cousin des Hominidés.

Présentation exceptionnelle de ce fossile

par Brigitte Senut, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle et Martin Pickford, maître de conférences au Collège de France

Lundi 19 septembre à 14h

Amphithéâtre de la Galerie de Paléontologie et d'Anatomie Comparée

Muséum national d'Histoire naturelle (2 rue Buffon, Paris 5e)

Merci de confirmer votre présence à presse@mnhn.fr ou par téléphone au 01 40 79 53 87(inscription indispensable auprès du service presse MNHN)


Photo_Crane_1

© Martin Pickford

Vue antérieure du museau de l'Ugandapithecus major montrant ses dents du devant et sa cavité nasale.


 

Photo_Crane_2

© Martin Pickford

Crâne d'un jeune adulte mâle d'Ugandapithecus major âgé de 19 à 20 millions d'années, posé à l'envers dans sa matrice de cendres volcaniques. La vue occlusale permet d'observer les dents bien conservées et la cavité du cerveau presque recouverte par les cendres volcaniques à gauche de la photo.


 

Ce crâne appartient à un mâle (comme le montre la taille de ses canines) jeune adulte car ses dents, bien que complètement sorties, ne sont que peu usées. Ces restes appartiennent probablement à l'individu (un jeune adulte mâle) dont les fragments de mâchoire inférieure avaient été retrouvés l'année dernière par la même équipe. Le crâne est d'une taille similaire à celle d'un crâne de grand chimpanzé mâle, mais ses dents sont de la taille de celles d'un gorille.

C'est la première fois qu'un crâne complet de ce genre est retrouvé et son étude fournira une mine d'informations sur les caractéristiques de cette espèce : taille de son cerveau, forme de ses orbites et de sa cavité nasale ou encore spécificités de son alimentation. Plusieurs fragments d'os de la même espèce suggérant que l'animal était un grimpeur arboricole avaient déjà été retrouvés sur d'autres sites du volcan de Napak.

Le crâne a été mis au jour entre Alekilek et Lomorutoit dans des cendres volcaniques rejetées par le volcan Napak sur ses flancs il y a 19 à 20 millions d'années. Celles-ci ont permis la conservation de nombreux fossiles végétaux et animaux (associés au crâne) qui montrent que le paléoenvironnement de l'époque (Miocène) était forestier.

Depuis 1920, l'Ouganda est un territoire clé dans l'étude des origines des grands singes et des hommes. De nombreuses découvertes ont été faites au Karamoja, en particulier à la fin des années 50. Les recherches sur ce site ont ensuite repris en 1985 dans le cadre d'un accord entre l'Uganda Museum de Kampala, le Geological Survey of Uganda à Entebbe, le Collège de France à Paris et le Muséum national d'Histoire naturelle français.

Cette découverte marque le 25ème anniversaire de la collaboration entre l'équipe française codirigée par Brigitte Senut et Martin Pickford, et leurs collègues de l'Uganda Museum à Kampala : Ezra Musiime, conservateur en Paléontologie et Sarah Musalizi, assistante conservatrice. Cette collaboration s'est traduite par une coopération ininterrompue pendant toutes ces années grâce, notamment, au soutien du gouvernement français (Ministère des affaires étrangères, CNRS-GDRI 193 (1) et CR2P (2), Collège de France, Muséum national d'Histoire naturelle). Les autorisations permettant aux recherches d'être menées en Ouganda ont été délivrées par l'Uganda National Council for Science and Technology et le permis de fouille a, quant à lui, été octroyé par l'Uganda Museum de Kampala.


Notes :

(1) GDRI 193 : groupement de recherche international « Origine des grands singes africains modernes et des hominidés - rôle des paléo-environnement néogènes est-africains »
(2) Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (Muséum national d'Histoire naturelle / CNRS / UPMC)

Contacts :

Presse
CNRS : Priscilla Dacher - 01 44 96 46 06 - priscilla.dacher@cnrs-dir.fr

MNHN : Estelle Merceron – 01 40 79 54 40
Claire Bourrasset – 01 40 79 53 87
presse@mnhn.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique