Moteur de recherche

 

Espace presse

Paris, 15 octobre 2008

Plus de 40 pour cent des nouveaux brevets du CNRS déjà exploités

Bilan très positif pour la valorisation de la recherche publique française : du 1er Juillet 2007 au 30 juin 2008, le CNRS a publié 284 brevets, en tant que propriétaire ou co-propriétaire, dont 41 pour cent sont aujourd'hui déjà exploités.

Du 1er juillet 2007 au 30 juin 2008 :

•    Le CNRS a publié 284 brevets, en tant que propriétaire ou co-propriétaire. Ils s'ajoutent aux 3200 brevets déjà détenus par l'organisme.
Le résultat s'annonce encore meilleur pour l'année prochaine (dernier semestre 2008-premier semestre 2009), avec un nombre de brevets publiés qui dépassera probablement les 350. Ce chiffre indique clairement que les chercheurs du CNRS ont intégré la dimension économique de leurs découvertes.

•    Parmi ces 284 brevets, 116 sont déjà exploités, soit 41 % des brevets publiés.
Le ratio entre brevets déjà exploités et brevets non encore exploités est très élevé. Il montre que le CNRS et ses partenaires ont su régler les questions relatives à la copropriété, pour la valorisation ultérieure du brevet.

•    104 licences d'exploitation, pour la plupart sur des brevets plus anciens, ont été signées avec des entreprises.

•    41 entreprises ont été créées avec l'aide des laboratoires du CNRS et de ses partenaires ou à partir des résultats obtenus dans ces laboratoires.

•    1690 contrats de recherche ont été signés avec l'industrie, soit deux par laboratoire en moyenne (1286 avec des grands groupes et 474 avec des PME)  pour une somme de 70,4 millions d'euros. Environ 35 % de ces contrats sont gérés par le CNRS, les autres l'étant par ses partenaires. 456 contrats ont été signés dans le cadre des pôles de compétitivité, pour un montant de  63,1 millions d'euros.

•    709 ingénieurs et techniciens de l'industrie ont été formés à des technologies de pointe dans les laboratoires liés au CNRS.

•    42 « opérations de maturation » de l'idée vers le produit ont été menées dans 33 laboratoires du CNRS ou associés (ingénieurs et techniciens de développement attribués au laboratoire, accompagnés parfois d'une aide financière).

Le CNRS s'assure que le laboratoire inventeur est prêt à transmettre ses nouvelles connaissances ou son savoir-faire (qui peut s'améliorer avec le temps). Une fois le brevet valorisé sous la forme d'une licence ou d'une cession, c'est aux partenaires industriels de jouer leur rôle. A ce stade, le CNRS et les autres copropriétaires peuvent accompagner l'entreprise dans son action de développement par des collaborations de recherche ou par des prestations. Il est particulièrement important de ne pas couper la relation « recherche publique / développement industriel privé » pendant cette période. Le dépôt d'un brevet et la signature d'une licence d'exploitation ne doivent pas être une fin, mais une nouvelle collaboration dont les deux parties sortiront gagnantes. Là sans doute, réside le succès d'un transfert réussi entre le public et le privé.

Pour les journalistes souhaitant obtenir la présentation complète des brevets, licences et actions présentées ci-dessus, merci d'écrire à claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr


Contacts :

Directeur de la politique industrielle du CNRS
Marc Ledoux l 01 44 96 83 01 l Marc.Ledoux@cnrs-dir.fr

Presse CNRS
Claire Le Poulennec l T 01 44 96 49 88 l claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr
Julien Guillaume l T 01 44 96 46 35 l julien.guillaume@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers communiqués
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'Pratique