Moteur de recherche

 
CNRS > Presse > Les brèves du CNRS

Espace presseLes brèves du CNRS

Paris, 22 mars 2007

La transcription de l'ADN en ARN : comment ça marche ?

Des chercheurs du CNRS et du Laboratoire européen de biologie moléculaire (1) à Grenoble ont déterminé la structure d'une enzyme permettant la synthèse d'un ARN à partir de l'ADN. Cette structure apporte des informations nouvelles concernant le déroulement de cette transcription.

 

Les cellules eucaryotes (dotées d'un noyau) possèdent trois types d'ARN principaux: les ARN messagers, qui sont traduits en protéines au niveau des ribosomes (2), les ARN de transfert, qui se lient aux ARN messager lors de la traduction et les ARN ribosomiques (associés à des protéines, ils constituent les ribosomes). A chacun de ces ARN correspond une enzyme, l'ARN polymérase, qui se fixe sur l'ADN et à partir duquel elle synthétise l'ARN. L'ARN polymérase de type II (associée aux ARN messagers) est bien connue : elle a valu le prix Nobel 2006 au chercheur américain qui l'a étudiée, mais ce n'était pas jusqu'à présent le cas de l'ARN polymérase de type III (associée aux ARN de transfert) que les chercheurs ont étudié chez la levure. Ils ont déterminé sa structure tridimensionnelle par cryo-microscopie électronique : l'échantillon et l'intérieur du microscope sont refroidis à -180 °C afin d'éviter l'évaporation de l'eau contenue dans la structure de l'enzyme et donc de la figer dans son état natif. Leurs résultats, publiés dans Molecular Cell du 23 mars 2007, montrent l'organisation supra moléculaire de l'ARN polymérase de type III et en particulier la localisation de cinq sous unités supplémentaires impliquées dans les phases initiale et finale de la transcription : elles permettent non seulement de reconnaître l'ADN, mais constituent également une plate-forme de fixation de différents facteurs contrôlant la transcription.

 

transcription ADN en ARN

© G. Schoehn - CNRS 2007 (cette image est disponible auprès de la photothèque du CNRS, 01 45 07 57 90, phototheque@cnrs-bellevue.fr)

La structure tridimensionnelle de l'ARN polymérase III permet de mieux comprendre comment cette enzyme contrôle la transcription de l'ADN en ARN.


 

Notes :

1) laboratoire Biologie structurale des interactions entre virus et cellule-hôte (CNRS/Université Grenoble 1/European molecular biology laboratory)

2) organite cytoplasmique qui permet la synthèse des protéines

Références :

Référence :Fernandez-Tornero et al., Insights into Transcription Initiation and Termination from the Electron Microscopy Structure of Yeast RNA Polymerase III, Molecular Cell (2007), doi:10.1016/j.molcel.2007.02.016

Contacts :

Chercheurs :
Guy Schoehn
04 76 20 94 23
schoehn@embl.fr

Christoph Müller
04 76 20 75 61
mueller@embl.fr

Presse :
Claire Le Poulennec
01 44 96 49 88
Claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers brèves
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide