Moteur de recherche

 
CNRS > Presse > Les brèves du CNRS

Espace presseLes brèves du CNRS

Paris, 11 août 2006

Retard mental et mémoire à long terme

Le retard mental est le handicap le plus commun chez les enfants et les jeunes adultes. Il est souvent associé à la mutation d'un gène. Des chercheurs du CNRS (1) et de l'Inserm (2) ont étudié le cas où le gène muté code la neurotrypsine (une enzyme dont le rôle exact reste inconnue). Le cerveau est apparemment normal et les malades ne présentent pas d'autres signes cliniques. Pour mieux comprendre la maladie, les chercheurs ont travaillé sur la mouche du vinaigre : ils ont inactivé le gène codant l'équivalent de la neurotrypsine. L'absence de cette enzyme entraîne un dysfonctionnement de la mémoire à long terme. Ainsi, cette substance est impliquée dans la façon dont le cerveau traite l'information. Ce résultat est un premier pas dans la compréhension des mécanismes responsables de la maladie. Il est publié dans la revue Science du 11 août.  

Notes :

(1) Trois laboratoires sont impliqués :
Gènes et dynamique des systèmes de mémoire (CNRS/ESPCI).
Developpement, evolution et plasticité du cerveau (CNRS).
Laboratoire Aimé Cotton (CNRS).

(2) Département de génétique et unité de recherche sur les handicaps génétiques de l'enfant, à l'hôpital Necker enfants malades.

Références :

Tequila, a Neurotrysin ortholog, regulates long term memory formation in Drosophilia, Gérard Didelot et al., Science, 11 août 2006

Contacts :

Contact chercheur :
Thomas Préat,
Tél : 01 40 79 45 54
Mél : thomas.preat@espci.fr

Contact presse :
Claire Le Poulennnec,
Tél : 01 44 96 49 88,
Mél : claire.le-poulennec@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers brèves
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide