Moteur de recherche

 
CNRS > Presse > Les brèves du CNRS

Espace presseLes brèves du CNRS

Paris, 26 juillet 2006

Séquençage du génome du plus petit organisme eucaryote, une micro-algue marine

Ostreococcus tauri, une minuscule algue marine verte unicellulaire, est le plus petit organisme eucaryote libre actuellement décrit. Isolée pour la première fois en 1994 dans l'étang de Thau, sur la côte méditerranéenne, elle est présente dans la plupart des océans de la planète où elle joue un rôle important pour la production de biomasse océanique.

Ostreococcus tauri, une minuscule algue marine verte unicellulaire, est le plus petit organisme eucaryote libre actuellement décrit. Isolée pour la première fois en 1994 dans l'étang de Thau, sur la côte méditerranéenne, elle est présente dans la plupart des océans de la planète où elle joue un rôle important pour la production de biomasse océanique. La séquence de son génome complet vient d'être déterminée par le laboratoire Modèles en biologie cellulaire et évolutive (CNRS –Université Paris 6) de l'Observatoire océanologique de Banyuls sur mer, en collaboration avec la Génopole Languedoc-Roussillon et le service de Bioinformatique de l'Université de Gand (Belgique).
Ostreococcus tauri mesure environ 1 micromètre, soit la taille d'une bactérie, et sa composition cellulaire est minimale. Elle occupe une place particulière dans l'évolution des algues et des plantes supérieures, ayant émergée très tôt de la lignée verte. Cette lignée, qui inclut à la fois les plantes terrestres et la plupart des algues marines et d'eau douce, a évolué il y a environ 1,5 milliard d'années pour donner naissance aux premiers organismes eucaryotes photosynthétiques.
La connaissance du génome complet d'Ostreococcus tauri en fait un excellent modèle pour comprendre la génétique de l'évolution, l'adaptation environnementale et l'acquisition des mécanismes métaboliques et photosynthétiques par les plantes supérieures. D'où le surnom de "levure verte" donné par les chercheurs. Ils attendent en effet autant de cette algue pour l'étude des végétaux que de la levure pour l'étude des cellules animales.
Les analyses génétiques en cours seront prochainement comparées avec des travaux réalisés sur différentes souches d'Ostreococcus ainsi que sur d'autres algues et plantes supérieures.
Ces travaux sont disponibles en ligne sur le site des « Proceedings of National Academy of Sciences ».

Références :

Genome analysis of the smallest free-living eukaryote Ostreococcus tauri unveils many unique features. Evelyne Derelle, Conchita Ferraz, Stéphane Rombauts, Pierre Rouze, Alexandra Z. Worden, Steven Robbens, Frédéric Partensky, Sven Degroeve, Sophie Echeynié, Richard Cooke, Yvan Saey, Jan Wuyts, Kamel Jabbari, Chris Bowler, Olivier Panaud, Benoit Piégu, Steven G. Ball, Jean-Philippe Ral, François-Yves Bouget, Gwenael Piganeau, Bernard De Baets, André Picard, Michel Delseny, Jacques Demaille, Yves Van de Peer and Hervé Moreau

PNAS Consulter le site web

Contacts :

Chercheur

Hervé MOREAU
Tél : 04 68 88 73 09
herve.moreau@obs-banyuls.fr

Presse

Isabelle Bauthian
Tél : 01 44 96 46 06
isabelle.bauthian@cnrs-dir.fr


Haut de page

Derniers brèves
Toutes disciplines confondues

Retour à l'accueilContactcreditsCom'PratiqueAccessibilité : aide